Science et médecine au siècle de Stanislas (Exposition - Nancy, 2016)

De Wicri Lorraine
Aller à : navigation, rechercher

Selon la taille de votre écran, la disposition du texte et des images de cette page peut être altérée.
La fonction "Zoom" de l'onglet "Affichage" de votre navigateur permet de corriger le problème.


Affiche exposition 2016.jpg


À l'occasion de la célébration des deux cent cinquante ans du rattachement de la Lorraine à la France, les bibliothèques universitaires de Nancy vous
ont invités à découvrir plus de deux cents trésors hérités du siècle des Lumières issus de leurs collections patrimoniales.


Recueils anatomiques aux dimensions spectaculaires et aux illustrations en couleurs permises par une technique alors récemment mise au point,
planches somptueuses tirées des éditions originales de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert ou de l’Histoire naturelle de Buffon, manuscrits,
reliures étonnantes, ex-libris remarquables… c’est à une authentique aventure visuelle que nous a conviés le témoignage du livre.


Exposition Stanislas BU 2016 Albinus2.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Gravesande.jpg Exposition Stanislas BU 2016-BuffonMicroscope.jpg

Exposition Stanislas BU 2016-David.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Clifton.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Dujardin.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Charras.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Duverney.jpg


Des extraits polémiques, cocasses ou avant-gardistes montrent à quel point le dix-huitième siècle, dans sa construction du savoir, balaie des idées
erronées
et ose affronter les autorités une fois tournées les pages flagorneuses de dédicaces liminaires. À n’en pas douter, une révolution est
en marche ! Quel chemin, pourtant, sépare encore de la science contemporaine un siècle qui s’enlise dans l’explication de tant de phénomènes...
Si éloignés de nous, les théories du passé n’en sont que plus dignes d’intérêt et leurs auteurs plus attachants.


À travers quelques-uns des (près de mille) remarquables clichés réalisés, sur les collections, par Marie-Dominique Oger, les vignettes proposées
au fil de cette page, qui peuvent être agrandies par simple clic, donnent un aperçu de la richesse des fonds présentés.


Sont téléchargeables via cette page :


Genèse du projet

À l’approche de la commémoration, par la Lorraine, de la mort de Stanislas, la tentation était grande, pour les différentes bibliothèques
universitaires de Nancy
, de se joindre aux festivités en évoquant, à leur manière, la période-clé qu’a été le règne du dernier duc.


Exposition Stanislas BU 2016-Lavoisier1.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Recueil.jpg Exposition Stanislas BU 2016-BuffonOiseau-mouche.jpg


L’exploration méticuleuse des collections patrimoniales des campus nancéiens a révélé une richesse insoupçonnée tant par la valeur
scientifique des ouvrages conservés que par l’ancrage dont ils témoignent au cœur de l’histoire régionale. Ainsi, le somptueux Recueil des
fondations de Stanislas
évoque la transformation de la ville de Nancy avec force détails comptables, mais également via de superbes
illustrations montrant les réalisations d’Emmanuel Héré. La saisissante reliure Art nouveau conçue, près de cent cinquante ans plus tard,
par Victor Prouvé, sert d’écrin à une édition de 1726 des Principes mathématiques de la philosophie naturelle de Newton, offerte par ses élèves
à Blondlot — découvreur controversé, en 1903, d’un soi-disant rayon N (initiale de Nancy), et dont le nom est aujourd’hui associé à une rue
et à un parc.


Exposition Stanislas BU 2016-Stahl.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Newton(Blondlot).jpg Exposition Stanislas BU 2016-Spengler.jpg

Exposition Stanislas BU 2016-Haller.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Rouelle.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Belloste.jpg


Comment ne pas saluer l’intérêt que les médecins portent, dès le siècle des Lumières, aux sources minérales vosgiennes dont les eaux
trônent encore sur nos tables ? L’étonnement n’est pas moindre à la lecture d'un fascinant manuscrit conservé à la bibliothèque de la faculté
de Médecine, qui se révèle être la copie de la prise de notes, par Diderot, du cours de Rouelle, professeur de chimie de Lavoisier lui-même !


Si la splendeur des collections datant de l’époque de Stanislas a naturellement été la catalyseur de cette manifestation, les équipes
des bibliothèques universitaires ont, par ailleurs, bénéficié d’une expérience pionnière en la matière. En écho à l’événement « Renaissance
Nancy 2013 », une exposition a en effet été proposée trois ans plus tôt, à l’occasion des Journées européennes du patrimoine.
Le grand public s'était alors vu présenter les « Trésors Renaissance des facultés de Nancy ».


Exposition Stanislas BU 2016-Tresors Renaissance.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Salle.jpg


De nouveau investie pour cette exposition inédite, la salle d’honneur des universités — impressionnant cadre « Art déco » occupant
le second étage de la bibliothèque de la faculté de Droit, place Carnot, à Nancy — a permis la vidéoprojection, sur grand écran, de clichés
représentatifs des ouvrages
, en complément des pages offertes au regard sous les vitres. Ainsi, un feuilletage virtuel a pu agrémenter
les visites commentées proposées par Arnaud Fischer.


Accessible gratuitement tous les jours du jeudi 21 au jeudi 28 avril (cf. rubrique Informations pratiques ci-dessous), l’exposition
« Science et médecine au siècle de Stanislas » a présenté quarante-deux vitrines accueillant plus de deux cents ouvrages édités au siècle
des Lumières. Deux parcours commentés thématiques ont été quotidiennement proposés sur inscription, samedi et dimanche compris,
entre 10h et 22h, et ont offert aux visiteurs la possibilité exclusive d’assister à des présentations hors vitrines d’exemplaires dont les imposantes
dimensions rendaient impossible l’exposition sous verre (atlas anatomiques, édition originale de l’Encyclopédie...).


Exposition Stanislas-Salle1.jpg Exposition Stanislas-Salle2.jpg Exposition Stanislas-Salle3.jpg

Exposition Stanislas-Salle4.jpg Exposition Stanislas-Salle5.jpg


En guise de décor, tout comme en 2013 dans le cadre de l'exposition Renaissance, seize panneaux précisant les grandes innovations médicales
et scientifiques
faisaient face à une frise chronologique évoquant l’histoire, l’art et la littérature de l'époque concernée, offrant aux personnes
qui le souhaitaient la possibilité d'approfondir la découverte des thèmes évoqués dans les livres exposés. [Ces documents ne sont insérés dans cette
page qu'en résolution réduite pour des raisons de droits des illustrations].


Exposition Stanislas BU 2016-Poster 01-Sur les epaules de geants.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Poster 02-La diffusion du savoir.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Poster 03-Le prisme de l optique.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Poster 04-L ordre de l Univers.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Poster 05-Le mystere de la vie.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Poster 06-La figure de la Terre.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Poster 07-L autre et l ailleurs.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Poster 08-Dans les abimes de la Terre.jpg


Exposition Stanislas BU 2016-Frise integrale reduite gauche.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Frise integrale reduite droite.jpg


Exposition Stanislas BU 2016-Poster 09-Un siecle de calcul.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Poster 10-La chimie en revolution.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Poster 11-A toute vapeur.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Poster 12-L etincelle electrique.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Poster 13-Un nouvel elan medical.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Poster 14-Le grand livre de la nature.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Poster 15-Les temoignages du passe.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Poster 16-Le spectacle de la science.jpg


Force est de constater que la Lorraine, riche d'éditeurs publiant des ouvrages aussi remarquables que le Cours complet d’anatomie du médecin
nancéien Jadelot — objet monumental, récemment numérisé, employant la technique alors inédite de la quadrichromie —, n’est en rien absente
du vaste mouvement européen des Lumières. Françoise de Graffigny a résidé à Villers-lès-Nancy ; Émilie du Châtelet — rédactrice d'une traduction
longtemps restée unique des Principes mathématiques de la philosophie naturelle de Newton en français — est morte au château de Lunéville, dont
Voltaire vantait, quelques années auparavant, la salle des machines conçue par Vayringe — à qui l'exposition « Au fil de l'expérience », conçue
en 2012 par le Château des Lumières, a rendu hommage.


Exposition Stanislas BU 2016-Linne.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Didelot.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Chatelet.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Nollet.jpg


Par le truchement du livre, une opportunité sans précédent nous a donc été offerte de plonger dans notre passé régional et d’en révéler un visage
injustement méconnu, présenté à la lumière des œuvres-phares d'un siècle crucial en matière de science… En effet, sans bouder le plaisir
authentique de retrouver les noms de lieux ou de personnages bien connus des Lorrains, cette exposition ne s'est pas contentée d'un propos local
mais a visé à présenter un moment de l’histoire qui a vu la connaissance bouleversée, comme en témoigne le synopsis détaillé dans
les paragraphes ci-dessous.


Synopsis de l'exposition

Exposition Stanislas BU 2016 Andry.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Tolet.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Fauchard.jpg

Exposition Stanislas BU 2016-Duverney2.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Thouvenel.jpg Exposition Stanislas BU 2016-LeCatVue.jpg


Dans une Europe où les connaissances médicales demeurent rudimentaires, anatomie et chirurgie progressent tout en se dotant d’institutions.
Si le siècle qui voit la première mesure de la pression artérielle reste acquis à la saignée, des voix réfractaires se font entendre. Syphilis, variole
et scorbut bénéficient de médications dérisoires ou visionnaires. La conception mécaniste du fonctionnement du corps fait progressivement
place à l’idée d’une force vitale gouvernant les sens tels que l’ouïe et la vue, chères à Diderot et à Condillac. L’idée d’une génération spontanée
d’êtres vivants a encore de beaux jours devant elle mais est déjà contestée avec véhémence. Divers physiologistes élucident la reproduction
et la digestion – qui ne peut être réduite à une simple trituration, mais relève d’une chimie alors en plein bouleversement.


Exposition Stanislas BU 2016-Encyclopedie.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Micheli1.jpg Exposition Stanislas BU 2016-BonnetLettresSpallanzani.jpg

Exposition Stanislas BU 2016-Mencke.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Smellie.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Maupertuis.jpg Exposition Stanislas BU 2016-BuffonPhysionomie.jpg Exposition Stanislas BU 2016-FaujasdeStFond.jpg


Il est peu vraisemblable qu’on ait décapité Lavoisier sous prétexte que la République n’aurait pas eu besoin de savants : l’armée compte sur
l’approvisionnement en poudre, et la récente aérostation – fondée sur l’étude des gaz – s’annonce prometteuse. Pionnier de la chimie moderne,
celui qui fonde sa discipline sur des certitudes nouvelles en analysant l’air et l’eau promeut par ailleurs l’hygiène d'une époque soucieuse
d’améliorer le quotidien – en témoignent l’étude, par Parmentier, de la potabilité des eaux de la Seine, ainsi que le regain de popularité des bains.
Plombée par la mortalité infantile, l’espérance de vie reste préoccupante mais l’obstétrique se perfectionne, d’autant que la formation
des sages-femmes gagne en encadrement.


Exposition Stanislas BU 2016-Micheli2.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Linne2.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Duchanoy.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Hunter.jpg

Exposition Stanislas BU 2016-Coudray.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Ruysch1.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Montmort.jpg

Exposition Stanislas BU 2016-Thomas.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Ozanam.jpg Exposition Stanislas BU 2016-ReaumurBourdonsVelus.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Ruysch.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Lepecq1.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Tissot.jpg


Les femmes – à qui sont destinés de nombreux ouvrages de vulgarisation – prennent pleinement part au progrès scientifique : elles épaulent
leurs savants de maris, mais se font également ambassadrices d'une science encore nouvelle, et introduisent des techniques… C’est ainsi que
Marie-Anne Paulze illustre les écrits de Lavoisier, que la marquise du Châtelet relaie la mécanique de Newton et que Lady Wortley Montagu
importe l’inoculation ottomane de la variole en Europe.


Exposition Stanislas BU 2016-PharmacopeeLeyde.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Lepecq.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Fontenelle.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Hales.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Kulm.jpg

Exposition Stanislas BU 2016-Chatelet2.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Lalande.jpg Exposition Stanislas BU 2016-BuffonLion.jpg


Si l’idée d’un Univers ayant le Soleil pour centre reste considérée comme hérétique, la communauté scientifique s’accorde à reconnaître
l'ordonnancement du ballet des astres par le grand Newton qui, en optique, en revanche, a préféré attendre la mort de ses plus virulents détracteurs
pour publier son traité assimilant la lumière à un flux de particules. Télescopes et microscopes ont, depuis longtemps, révélé tant l’infiniment
lointain que l’infiniment petit. Les mathématiciens, eux, n'hésitent pas à inviter cet infini au cœur de leurs débats, et de nouveaux outils permettent
à la science du calcul de trouver des applications allant du dessin à l’artillerie. Des domaines plus inattendus sollicitent les mathématiques.
Ainsi, les jeux de hasard s’offrent une théorie fiable des probabilités de gain. Associée aux nombres depuis l'époque de Pythagore, la musique
intéresse d’Alembert, qui salue la théorie de Rameau — alors en pleine opposition à l’esthétique de Rousseau.


Exposition Stanislas BU 2016-Deidier.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Blumenbach.jpg Exposition Stanislas BU 2016-LettresPatentes.jpg

Exposition Stanislas BU 2016-Lavoisier2.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Lafosse.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Priestley.jpg

Exposition Stanislas BU 2016 Bernoulli2.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Smith.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Quesnay.jpg


Thermomètres et baromètres renforcent une physique essentielle à l’hydraulique et à la conception de la machine à vapeur préfigurant l’ère
industrielle. Électricité et magnétisme conservent une large part de mystère, pour le plus grand bonheur de charlatans prétendant s’en servir
comme remèdes. Le siècle des Lumières s’enorgueillit toutefois des travaux de Franklin et de Musschenbroek – qui inventent les actuels
paratonnerre et condensateur. Bientôt, Galvani et Volta vont révolutionner l’électricité...


Exposition Stanislas BU 2016-Humboldt.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Valsalva.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Encyclopedie1.jpg

Exposition Stanislas BU 2016-Brisson.jpg Exposition Stanislas BU 2016-BuffonMineraux.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Micheli.jpg


Les sciences naturelles ne sont pas en reste. Des Alpes aux Pyrénées, les montagnes livrent leurs secrets. Tremblements de terre et éruptions
volcaniques
alimentent les polémiques : un dieu bienveillant peut-il avoir décidé du désastre de Lisbonne ? Voltaire ne peut que dénoncer
l’optimisme qui salue l’intervention divine dans chaque élément de la nature. Même si le mythe du prétendu « bon sauvage » divise les philosophes,
l’exotisme, en tout cas, fascine. Les explorateurs partent à la découverte de régions mal connues – notamment le Pacifique –, vérifient
l’aplatissement terrestre aux pôles pressenti par Newton, et dynamisent l’anthropologie — qui, à l’instar de la littérature, s’interroge sur la question
des races et des rapports entre elles. Selon la physiognomonie de Lavater, le faciès reflèterait le caractère — une idée que le dix-neuvième siècle
se chargera de balayer.


Exposition Stanislas BU 2016-BuffonCouleur.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Lavoisier.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Jadelot.jpg

Exposition Stanislas BU 2016-Quensgy.jpg Exposition Stanislas BU 2016-LaFeutrie.jpg Exposition Stanislas BU 2016-BuffonCabinet.jpg


En admettant le modèle héliocentrique, l’Occident a fait perdre à la Terre sa position centrale dans l’Univers. Plus rien n’empêche donc notre planète
d’avoir une histoire, et il convient d’élaborer une théorie susceptible de rendre compte de sa formation. Buffon imagine un globe originellement
en fusion
, progressivement refroidi, et de savants calculs l’amènent à contester la date que la Bible attribue à la Création. Visionnaire mais
prudent
, Buffon va jusqu’à comparer les analogies de parenté entre Âne et Cheval et entre Homme et Singe. Dans un siècle riche en inventaires
de la nature
, son lyrisme confère à chaque page de sa volumineuse Histoire naturelle une saveur que décuple la beauté de la langue — dont
témoignent plus généralement la plupart des ouvrages de cette exposition.


Exposition Stanislas BU 2016 Barrere.jpg Exposition Stanislas BU 2016-BuffonElephant.jpg Exposition Stanislas BU 2016-Bresmal.jpg

Exposition Stanislas BU 2016 Albinus.jpg Exposition Stanislas BU 2016 Bernoulli.jpg Exposition Stanislas BU 2016 Bienville.jpg Exposition Stanislas BU 2016-BuffonChat.jpg Exposition Stanislas BU 2016-BuffonAnimalcules.jpg


Remerciements

À l'issue de la conception de cette exposition, Arnaud Fischer remercie chaleureusement


Informations pratiques

  • Entrée gratuite tous les jours du jeudi 21 au jeudi 28 avril 2016
  • Horaires : Accès libre de 11h à 14h et de 15h à 19h en semaine
    Visites commentées sur inscription tous les jours, entre 10h et 22h, week-end compris
    (cf. Calendrier des visites thématiques ci-dessous)
  • Renseignements et réservations par voie électronique à l'adresse arnaud.fischer@univ-lorraine.fr
  • Lieu d'exposition : Salle d’honneur des universités - Bibliothèque universitaire de Droit - 11 place Carnot - Nancy
  • Plan d'accès
  • Accès possible en bus - Arrêts (selon les lignes concernées) "place Carnot", "place Dombasle" ou "gare Thiers Mazagran"
    Plan du réseau nancéien de bus / Horaires en ligne


Calendrier des visites thématiques de l'exposition

Calendrier des visites exposition 2016.jpg


Exposition Stanislas BU 2016 Bernoulli3.jpg Exposition Stanislas BU 2016-ReaumurInsectes1.jpg Exposition Stanislas BU 2016-ReaumurInsectes.jpg