Conflits et progrès scientifiques et techniques en Lorraine à travers les siècles 2014 Metz

De Wicri Lorraine
Aller à : navigation, rechercher

Le colloque Conflits et progrès scientifiques et techniques en Lorraine à travers les siècles, porté par le Comité d'histoire régionale, se déroule les 17 et 18 octobre 2014, à Metz.

Programme

Vendredi 17 octobre

Conférence d'ouverture

10h00 : Questions et pause

Session 1 : Conflits et diffusion de la pensée intellectuelle

  • 10h30 : Guerre et diffusion de l'humanisme en Alsace et dans les Vosges au XVIe siècle, par François Petrazoller, Directeur des Archives départementales des Vosges
  • 11h00 : La France de l'Est – Lorraine-Alsace (1917) de Paul Vidal de la Blache, une « classe creuse » de l'évolution épistémologique de la géographie française ?, par Francis Grandhomme, Docteur en Histoire
  • 11h30 : Construire un droit exceptionnel pour prisonniers de guerre, par Laurent Erbs, Docteur en Histoire qualifié Maître de conférences – Enseignement secondaire
  • 12h00 : Questions

Session 2 : Formation et transfert de technologies

15h30 : Questions et pause

  • 17h00 : Questions et fin de séance

Vendredi soir : Projection cinématographique

20h30 : Projection-débat de L’héroïque cinématographe, de Laurent Veray et Agnès de Sacy, animée par Laurent Jalabert et Jean-Pierre Puton, directeur du Centre Image Lorraine

Samedi 18 octobre

08h45 : accueil du public

Session 3 : armement et innovations technologiques

  • 9h00 : La poudre noire : de l’engin pyrotechnique incendiaire au tir de mine, par Francis Pierre, Société d’Études et de Sauvegarde des Anciennes Mines – Chercheur associé au LAMOP (UMR 8589)
  • 9h30 : L’évolution de l’aviation pendant la Première Guerre mondiale, des fléchettes au bombardement stratégique, par Nicolas Czubak, Maître en Histoire, Professeur certifié d’Histoire-Géographie détaché au service éducatif du Mémorial de Verdun

10h00 : Questions et pause

Session 4 : fortifications

  • 10h30 : La maçonnerie en épi : une technique de construction spécifique aux ouvrages militaires des X-XIIe siècles ?, par Cédric Moulis, Ingénieur d’études – Histoire et cultures de l'Antiquité et du Moyen Âge, Université de Lorraine
  • 11h00 : Introduction et généralisation du système bastionné en Lorraine : l'apport technique des ingénieurs italiens dans la seconde moitié du XVIe siècle, par Raphaël Tassin, doctorant en histoire de l'art à l'École pratique des hautes études – Paris Sorbonne
  • 11h30 : L'emploi du béton dans la Grande Guerre ; regard archéologique sur des vestiges contemporains, par Stéphanie Jacquemot, Ingénieur d’études – Service régional de l'archéologie, DRAC Lorraine et Denis Mellinger, Sculpteur et restaurateur du patrimoine
  • 12h00 : Questions
  • 14h00 : Les fortifications françaises, entre pragmatisme et défiance, l’exemple Verdunois (1873-1914), par Jean-René Montacié, Docteur en Histoire contemporaine, Lycée Loritz - Nancy
  • 14h30 : Le génie militaire et la lutte contre les gaz de combat dans la ligne Maginot, par Sébastien Schlegel, Professeur d’histoire-géographie, lycée Gambetta – Tourcoing

15h00 : Questions et pause

Session 5 : Économie

  • 15h30 : Comment la Première Guerre mondiale a-t-elle fait évoluer l’entrepreneuriat en France ?, par Marie-Pierre Philippe-Dussine, Maître de conférences en Sciences économiques, Université de Lorraine
  • 16h00 : Le ravitaillement civil comme front économique de la Grande Guerre : l’exemple du département des Vosges, par Anne Peroz, Docteur en Droit, Maître-assistante en Histoire du Droit – Université de Lausanne
  • 16h30 : Questions

16h45 : Conclusions et perspectives, par Pascal Raggi, Maître de conférences en Histoire contemporaine – Université de Lorraine

Présentation du colloque et appel à communications

Ce colloque se propose d'examiner dans la diachronie les implications industrielles et technologiques de la guerre. Les interactions de ce triptyque Guerre, Science et Industrie sont ambivalentes. Les périodes d'activités militaires peuvent constituer des opportunités pour certains secteurs scientifiques et économiques qui bénéficient des moyens exceptionnels dégagés par l'effort de guerre mais elles déstabilisent le fonctionnement normal de la société, entraînent des ruptures des circuits d'approvisionnement et de distribution économique et freinent les échanges intellectuels.

Ce colloque porté par le Comité d'histoire régionale, service du Conseil régional de Lorraine, privilégie une approche thématique qui fait écho aux commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale, tout en restant largement ouverte chronologiquement à toutes les périodes. L’exploration des relations entre conflits armés, sciences et techniques et (proto)industries permet en effet d’envisager un travail à des échelles de temps variées, l’examen approfondi des mécanismes à l’œuvre pour un conflit précis ouvrant à l’étude des persistances et mutations de phénomènes inscrits dans la longue durée.

Si la comparaison directe de conflits espacés dans le temps de plusieurs siècles est délicate, des focus sur un conflit ou une guerre favorisent des remises en perspective souvent fructueuses à une autre échelle. De même, certains processus peuvent être mobilisés à bon escient, même comme « anti-modèle ». Ainsi, les concepts de révolution militaire pour l'Époque moderne, de guerre totale pour l'Époque contemporaine, dont la Grande Guerre est un archétype, peuvent servir de matrice à une réflexion renouvelée sur des conflits plus anciens.

Plusieurs axes de recherche, concernant les différents temps des conflits, sont ouverts à proposition d’intervention :

  • En amont, avec la préparation de la guerre qui constitue un levier de développement pour certains domaines intellectuels et technologiques et voit le déploiement d’infrastructures logistiques et stratégiques sur le territoire. S’inscrit également dans cette étape l’impact potentiel des « bruits de guerre » sur le tissu économique et la vie intellectuelle.
  • Le temps des opérations constitue le cœur du processus avec les mutations de l’industrie liées aux opportunités économiques de l’effort de guerre mais aussi aux difficultés de s’adapter à la rupture de circuits d’approvisionnement ou de distribution traditionnels ou de faire face aux destructions provoquées par les combats. Les campagnes militaires constituent également des temps de pression stratégique forte qui peuvent induire des avancées techniques ou à l’inverse nuire au fonctionnement des réseaux scientifiques.
  • Le retour de la paix, plus ou moins durable, engendre des dynamiques spécifiques : reconversions industrielles, reprise de circuits économiques internationaux, pacification de technologies, reconstruction des territoires.

Les communications, en lien avec la Lorraine ou illustrées d’exemples régionaux, pourront aborder en particulier les thèmes suivants :

  • modernisation des réseaux de défense (mise en place des réseaux de fortifications, modernisation technologique des places fortes, …) ;
  • logistique, approvisionnement et infrastructure (constructions et usages d’infrastructure en temps de guerre, en temps de paix ; approvisionnement et chaîne logistique, …) ;
  • développement scientifique et transfert de technologies (matériaux et manière de bâtir, armement, cartographie, moyens de communication, médecine, …) ;
  • adaptations économiques et industrielles (guerre et circuits économiques, conversions d’activités industrielles, industrie des reconstructions, etc…).

Conditions de soumission et modalités pratiques

Les propositions de communications comportant un titre et un résumé d’environ 2000 signes, les coordonnées complètes de l’intervenant (nom, prénom, fonction et rattachement institutionnel, courriel, adresse postale du domicile, téléphone) doivent être envoyées en français (fichier attaché en format word (.doc ou .docx), .rtf ou .pdf) aux adresses suivantes : 

  • chr@lorraine.eu ou par courrier à Vianney Muller, Comité d'histoire régionale, Conseil régional de Lorraine, Place Gabriel Hocquard, B.P. 81004, 57036 Metz Cedex 01,
  • laurent.jalabert@univ-lorraine.fr

Dates importantes

  • Date limite d'envoi des propositions : 15 mars 2014
  • Choix définitif des propositions par le Comité scientifique : 15 mai 2014
  • Réception des résumés des communications : 15 septembre 2014
  • Colloque : 17 et 18 octobre 2014
  • Réception des textes définitifs pour publication : 1er février 2015

Comité scientifique

Cette mission est assurée par le conseil scientifique du Comité d'histoire régionale :

Comité d'organisation

Voir aussi