Nuvola apps important.png


ATTENTION CE WIKI N'EST PLUS ACTIF
La nouvelle version est sur le site
https://lorexplor.istex.fr/Wicri/Source/fr/index.php

Commissariat à l'énergie atomique

De Wicri Wicri
(Redirigé depuis CEA)
Aller à : navigation, rechercher

CEA

Commissariat à l'énergie atomique
Type EPIC
Localisation Paris, France
Adresse Bâtiment Le Ponant D
25 rue Leblanc
75015 Paris
Téléphone 01 64 50 20 59
Site Web http://www.cea.fr/

Créé le 18 octobre 1945, le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) avait pour mission de mener toutes les recherches scientifiques et techniques nécessaires pour permettre l'utilisation par la France de l'énergie atomique. Il était également chargé d'assurer la prospection et l'exploitation des gisements de matières premières (rôle qui a été confié, à partir de 1976, à la Cogema), et l'étude des procédés destinés à protéger les personnes et les biens contre les effets destructifs de l'énergie atomique (mission transférée, en 1976, à l'Institut de protection et de sûreté nucléaire, devenu l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire en date du 22 février 2002).

Ses missions et sa forme juridique ont fait l'objet d'une ré-écriture dans l'ordonnance 2004-545 du 11 juin 2004 - Livre III, Titre III, Chapitre II[1], qui abroge l'ordonnance constitutive du 18 octobre 1945. Le CEA est défini comme un Établissement public à caractère scientifique, technique et industriel, catégorie créée pour lui seul mais rattachée aux Établissement public à caractère industriel et commercial.

Activités de recherche

Le CEA mène des recherches dans les domaines civil et militaire. Neuf sites sont concernés : Bruyères le Châtel, Cesta, Valduc et Le Ripault (centres d'études pour les applications militaires) et Fontenay aux Roses, Saclay, Grenoble, Cadarache et Marcoule (centres d'études pour les applications civiles).

Le CEA participe activement à quinze pôles de compétitivité : quatre pôles mondiaux, deux pôles à vocation mondiale et neuf pôles nationaux ou régionaux. Il est également partenaire d'une dizaine d'autres pôles de compétitivité.

Enfin, le CEA, pour faire face à ses besoins en termes de puissance de calcul, a traditionnellement développé une expertise en ingénierie informatique (pour mémoire, la Direction des applications militaires dispose du plus puissant centre de calcul européen). A ce titre, la question de la gestion des connaissances représente un enjeu important pour le CEA. Le CEA participe à l'association Aristote sur les technologies de l'information et de la communication, avec le Centre national d'études spatiales (CNES), le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), EDF Recherche & Développement, l'École Polytechnique, l'Institut français du pétrole (IFP), l' Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer), l'Institut national de recherche sur les transports et leur sécurité (INRETS), l' Institut national de recherche en informatique et en automatique (INRIA), l'Institut européen d'administration des affaires (INSEAD), l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), Météo-France, l'Office national d'études et de recherches aérospatiales (Onera). Il participe également, auprès du CNES et de la Bibliothèque nationale de France (BNF) à des réflexions sur la pérennisation et la communication de l'information numérique (normalisation Open Archival Information System).

Trois laboratoires du CEA labellisés Institut Carnot

Dés mars 2006, deux laboratoires du CEA ont fait partie de la première liste des Instituts Carnot, le Laboratoire d’électronique et de technologie de l’information (Léti) et le Laboratoire d’intégration des systèmes et des technologies (List). Ils ont été rejoints par un troisième, le Laboratoire d’innovation pour les technologies des énergies nouvelles et les nanomatériaux (Liten), dans le cadre d'une collaboration avec l’Institut polytechnique de Grenoble (Grenoble INP).

Voir aussi

Notes

  1. ordonnance 2004-545 du 11 juin 2004 - Livre III, Titre III, Chapitre II