Vienne (Autriche)

De Wicri Musique
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vienne.
Accueil > Index thématique > Accès géographique > Europe > Autriche > Vienne

Vienne (Wien en allemand, Wean en austro-bavarois) est la capitale de l'Autriche.

Culture

Théorème de Pythagore Démonstration Wicri
Cette section est initialisée à partir de l'article « Vienne (Autriche) « sur Wikipédia[1].

En effet, cette façon de procéder permet de repérer les sujets qui devraient être abordés pour une couverture correcte de la musique à Vienne.

Vienne est une ville culturelle qui fait référence dans un grand nombre de domaines. Par son histoire très riche, sa situation géographique et politique, elle est un carrefour majeur en Europe.

« Comme la monarchie autrichienne avait depuis des siècles abdiqué ses ambitions politiques et n'avait remporté aucun succès éclatant sur les champs de batailles, l'orgueil patriotique avait tourné en volonté impérieuse de conquérir la suprématie artistique »

— Stefan Zweig, Le monde d'hier.

L'apogée de la culture viennoise correspond au début du XXe siècle[2] : c'est l'époque de certaines avancées majeures dans le domaine scientifique (invention de la psychanalyse par Sigmund Freud), mais également d'un renouveau important dans le domaine des arts (Sécession viennoise, peinture de Gustav Klimt, d'Oskar Kokoschka et d'Egon Schiele) ou encore dans le domaine de la littérature (œuvres d'Arthur Schnitzler, Joseph Roth, Hermann Broch, Stefan Zweig et Robert Musil)[3].

La renommée culturelle internationale de Vienne repose surtout sur sa vie musicale. Il existe peu d'autres villes dans lesquelles autant de compositeurs célèbres ont vécu. Les valses de Vienne, son chœur d'enfants (Wiener Sängerknaben), d'importants événements musicaux tels que le Concert du nouvel an ou le bal de l'opéra de Vienne, de même que les bâtiments dédiés à l'opéra et au théâtre sont mondialement connus. Vienne est également réputée pour sa cuisine et sa culture des cafés.

Musique

Vienne a longtemps été considérée comme la capitale mondiale de la musique. De nombreux compositeurs de renommée mondiale s'y sont succédé pendant des siècles. Les plus connus sont ceux de la période classique : Christoph Willibald Gluck, Joseph Haydn, Antonio Salieri, Wolfgang Amadeus Mozart, Ludwig van Beethoven, suivis par Franz Schubert, Franz Liszt, Johannes Brahms, Johann Strauss I, Johann Strauss II, Franz Lehár, Joseph Lanner, Anton Bruckner, Gustav Mahler, ainsi qu'au début du XXe siècle les membres de la seconde école de Vienne (Arnold Schönberg, Anton Webern, Alban Berg) et Ernst Křenek.

Le Lied est par exemple un genre musical qui doit beaucoup à l'influence viennoise, au point qu'il en existe même une variante locale, le Wienerlied, un Volkslied chanté dans le dialecte viennois.

L'orchestre philharmonique de Vienne, qui recrute ses membres parmi ceux de l'orchestre de l'opéra national, est également une référence mondiale. De nombreux concerts de musique classique sont organisés au Musikverein (avec la célèbre salle dorée) et à la Konzerthaus.

Chaque soir, 10 000 personnes en moyenne assistent à des concerts de musique classique.

De nos jours, Vienne reste une ville très active sur le plan musical, en particulier dans les domaines de la musique électronique et pop. Elle est par exemple considérée comme la capitale souterraine du downtempo, avec par exemple des artistes comme Kruder & Dorfmeister ou Makossa. De jeunes labels de musique comme Cheap Music ou Couch Record découvrent également de nouveaux artistes qui rencontrent parfois le succès aussi à l'étranger.

Pour la pop, on peut citer Rainhard Fendrich, Georg Danzer, ou encore le célèbre Falco, qui avec son tube Rock me Amadeus a atteint la première place du Billboard Hot 100 américain en 1986.

Relégué en dehors de la vieille ville, le son des jeunes s'est inventé depuis le début des années 1990 de nouveaux lieux de rendez-vous. C'est dans les sous-sols du métro, dans les parcs, le long des berges du canal du Danube ou sous le Gürtel, le second boulevard circulaire, que la jeunesse viennoise se donne désormais rendez-vous sur des airs de rock.

Théâtre et opéra

Tant l'art que la culture disposent à Vienne d'une très longue tradition dans les domaines du théâtre, de l'opéra.

Le Burgtheater, ainsi que sa deuxième scène (le théâtre académique), passent pour figurer parmi les théâtres les plus importants au monde. Vienne dispose également du théâtre populaire (Modèle:Lang) et du théâtre de Josefstadt. Une multitude de plus petites scènes renforce l'offre de théâtres de la capitale, petites scènes qui n'ont guère à envier aux plus grandes du point de vue qualité. Celles-ci sont souvent consacrées à des pièces modernes et expérimentales, ainsi qu'au cabaret ou à l'art mineur.

Les amateurs d'opéra bénéficient également une offre très riche : l'opéra national (Modèle:Lang) et l'opéra populaire (Modèle:Lang) proposent une offre variée, ce dernier, en plus des représentations d'opéras (souvent transcrits en langue allemande), donnant aussi à voir des opérettes et des comédies musicales.

Le théâtre sur la Vienne (Modèle:Lang) s'est distingué ces dernières années par de premières représentations de comédies musicales. La plus appréciée d'entre elles fut Elisabeth, qui fut ensuite traduite en plusieurs langues et jouée dans le monde entier. La maison dans laquelle Beethoven présenta Fidelio pour la première fois est depuis 2006 de nouveau consacrée uniquement à l'opéra.

La maison de la musique (Modèle:Lang) de Vienne propose aux enfants et adultes depuis l'an 2000 un musée du son (Modèle:Lang).

Le théâtre de marionnettes du château de Schönbrunn (Marionettentheater Schloß Schönbrunn) propose à tous un spectacle de marionnettes sous forme de pièces et d'opéras.

Musées

Fichier:Wien Hofburg Nacht.jpg
Hofburg, résidence d'hiver des Habsbourg

La Hofburg abrite le musée de Sissi, les appartements de l'empereur (Modèle:Lang) et la chambre du trésor d'argent de la Cour (Modèle:Lang) où la couronne du Saint-Empire est exposée avec d'autres regalia. Directement à côté de la Hofburg se trouvent deux bâtiments identiques qui se font face : le musée de l'histoire de l'art (Modèle:Lang), qui abrite de nombreuses peintures de maîtres, ainsi que le muséum de Vienne (Modèle:Lang, aussi appelé musée de l'histoire naturelle de Vienne).

De là, on accède directement au Museumsquartier (le quartier des musées), un complexe de musées érigé dans les années 1990 dans les anciennes écuries impériales. Ce quartier abrite le musée d'art moderne de la Fondation Ludwig (Modèle:Lang), le musée Léopold (Modèle:Lang), où se trouve la plus grande collection du monde des peintures de Schiele et qui propose principalement des œuvres du style de la Sécession viennoise, des œuvres modernes viennoises et de l'expressionnisme autrichien, plusieurs salles servant à des expositions temporaires, la 'Kunsthalle de Vienne' (Kunsthalle Wien), le 'AzW - Architekturzentrum Wien' - le musée d'architecture moderne et contemporaine, ainsi que le quartier de la danse (Modèle:Lang). Le Liechtenstein Museum, le musée de l'art baroque, abrite l'une des collections d'art privées les plus importantes au monde.

Le Musée des Beaux-Arts de Vienne (Kunsthistorisches Museum) possède une exceptionnelle collection de peinture européenne, notamment des écoles flamandes (avec notamment le plus grand ensemble d'œuvres de Pieter Bruegel au monde), italiennes et allemandes. Il présente aussi d'importantes collections de sculptures, d'arts décoratifs et d'antiquités grecques, romaines et égyptiennes.

Un autre musée majeur est l'Albertina, dédié principalement aux arts graphiques (dessins et gravures), et qui possède une collection unique dans ce domaine, avec par exemple un ensemble remarquable de dessins et aquarelles d'Albrecht Dürer.

La capitale autrichienne propose également d'autres curiosités atypiques comme le palais de la Sécession, bâtiment emblématique du style de la Sécession viennoise, le palais du Belvédère, le Forum d'art de la Banque autrichienne (Modèle:Lang) au centre-ville sur la place Freyung ou encore la célèbre Hundertwasserhaus de l'architecte Friedensreich Hundertwasser.

Viennent encore s'ajouter de nombreux autres musées, du Musée d'histoire de l'armée (Modèle:Lang) au Musée des techniques de Vienne (Technisches Museum Wien) en passant par le Musée de l’horlogerie (Modèle:Lang) ou le musée des pompes funèbres (Modèle:Lang), sans oublier les musées d'arrondissements, qui se concentrent sur l'histoire propre à chaque arrondissement.

Voir aussi

Sources
  1. Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/deed.fr) Source : Article Vienne de Wikipédia en français (http://fr.wikipedia.org/wiki/Vienne).
  2. Jacques Le Rider, Modernité viennoise et crises de l'identité, PUF - Quadrige, 2000, (ISBN 2-13-050602-X)
  3. Voir sur ce sujet, Carl Schorske, Vienne fin de siècle, Seuil, Paris, 1983
Dans le réseau Wicri :

La page de référence « Vienne (Autriche) » est sur le wiki Wicri/Europe.