Roland de Lattre (1840) Mathieu

De Wicri Musique
Aller à : navigation, rechercher
logo import Wikipedia Réédition en cours de finition
LassusPortrait.jpg
Roland de Lassus
Ateliers - Renommée de Roland de Lassus - Créations
Manifestations - Articles - Livres
Roland de Lattre
Orlando Lassus, from J.J. Boissard, Yale.jpg
Roland De Lattre Page 0.png
Cette page est le point d'entrée d'un ouvrage intitulé Roland de Lattre écrit en 1840 par Adolphe Mathieu.
Roland De Lattre Page 0 et 1.png

Commentaire introductif

Ce paragraphe introduit un texte de Christine Gobeaux, sur le site de la Bibliothèque centrale de l’Université de Mons[1].

En 1838, Adolphe Mathieu publie un long poème intitulé « Roland de Lattre ». Mathieu voulait imposer à tort le nom de « Roland de Lattre » à Roland de Lassus sous prétexte qu’humilié par la condamnation de son père pour crime de fausse monnaie, le musicien avait voulu changer de nom. En 1840, il projette de publier une deuxième édition de cette œuvre et d’y ajouter une biographie en prose du musicien. Profond admirateur de Victor Hugo, il pense à demander à l’écrivain quelques vers pour sa préface, dans une lettre, en vers, datée du 15 mai 1840. Les vers de Mathieu n’ont pas eu l’air de plaire au poète qui lui répond poliment que Mathieu fera aussi bien que lui. Il achève son texte en y insérant sa lettre à Victor Hugo et la réponse de celui-ci. L’édition de 1840 comprend : la lettre en vers adressée à Victor Hugo (p. I-VIII), la réponse du poète (p. IX), une nouvelle biographie en prose de Roland de Lassus (p. 1-21), la biographie en vers publiée en 1838 (p. 23-52), des notes (p. 53-62) et la liste des œuvres composées par Lassus (p. 63-64). Mathieu fait relier deux exemplaires de cette deuxième édition par Idelphonse-Louis Masquillier (1803-1842), considéré comme un des meilleurs relieurs romantiques. Masquillier réalisa deux reliures en maroquin bleu doré dans le goût romantique, portant sur les plats un double encadrement aux filets et à petits motifs rocaille. En outre, le poète montois a enrichi un des deux exemplaires pour en faire un objet de collection. Pour conserver une trace de la réponse de Victor Hugo, il y insère l’autographe original en regard du texte imprimé de la lettre. Il fait également relier à la fin de cet exemplaire une lettre de François-Joseph Fétis (1784-1871). Dans cette lettre datée du 8 mars 1841, Fétis remercie Mathieu pour l’envoi de ses publications et « pour la position beaucoup trop belle que vous m’avez faite dans votre ouvrage concernant notre illustre patriote ». Mathieu ajoute, encore, trois illustrations à l’ensemble : un portrait de Victor Hugo par Hopwood, publié par l’éditeur Furne à Paris, une représentation du tombeau de Lassus à Munich par Charles Onghena et son propre portrait, tiré des « Passe-temps poétiques ou poésies diverses » publiés à Mons en 1833. Cet ensemble d’autographes et de gravures font de cette publication un ouvrage unique que l’on peut qualifier d’objet bibliophilique. Cet exemplaire est entré à la Bibliothèque de Mons entre 1841 et 1842 à l’époque où Mathieu en était encore le conservateur. Il est très probable que ce soit lui qui l’a offert à la Bibliothèque pour conserver une trace de son admiration pour Victor Hugo et de sa correspondance avec l’écrivain. (Christine Gobeaux)


Sommaire


Voir aussi

Notes
  1. http://biblio.umons.ac.be/public/bv/imp170028-pdf/#docnumtab3
Articles ou pages citant cet ouvrage (en bibliographie) :
  1. Roland de Lattre (1840) Mathieu/Enfance


Versions numériques :