Musique (Trésor de la langue française)

De Wicri Musique
Aller à : navigation, rechercher
Trésor de la langue française'
Collection TLF.png
Voir :

Cette page reprend l'article « Musique » du Trésor de la langue française[1]. Elle complète la page encyclopédique « Musique ».

Elle reprend l'information donnée dans le TLFi, avec une mise en page un peu différente, la résolution des abréviations et un ajout de liens directs ou sémantiques.'

Le mot musique dans le TLF

Combinaison harmonieuse ou expressive de sons

  1. Dans la mythologie, l'antiquité et la Grèce[W 1]:
    • La Muse (et j'appelle ainsi l'art tout entier, tout ce qui est du domaine de l'imagination, à peu près comme les anciens nommaient Musique l'éducation entière)' (Vigny, Vérité l'art, 1829, p. XI).
    • Musique des sphères. ,,Gamme musicale formée des notes qu'engendraient, selon Pythagore, les diverses planètes en tournant autour du soleil`` (Mus. 1976).
    • Ne tends jamais l'oreille aux musiques des sphères, N'arrête pas tes yeux sur ces coursiers brûlants (Noailles, Les forces éternelles, 1920, p.217).
  2. Art de s'exprimer par les sons suivant des règles variables selon les époques et les civilisations.
    • L'eau courante a, comme la musique, le doux pouvoir de transformer la tristesse en mélancolie (Maurois, Ariel, 1923, p.9).
    • La musique existe où les symphonies s'achèvent, où la mélodie donne sa forme à des sons qui, par eux-mêmes, n'en ont pas, où une disposition privilégiée des notes, enfin, tire du désordre naturel une unité satisfaisante pour l'esprit et le cœur (Camus, Homme rév., 1951, p.316).
    • On voit quels liens sacrés unissaient Beethoven à de tels interprètes, et qu'entre eux et lui la musique était bien plus qu'un jeu de l'art, si haut fût-il; elle était la voix profonde de l'âme, une confidence, une confession, et par moments une religieuse révélation. (Rolland, Beethoven, t.1, 1937, p.104).[W 2]
    • Proverbe.
      La musique adoucit les mœurs. V. adoucir I B 1 b et mœurs II A proverbes et expr.
    • Syntagmes:
      • Initiation à la musique; joies, plaisirs de la musique;
      • amateur, passionné de musique;
      • instrument, morceau, note de musique;
      • académie, conservatoire, classe, cours, école, institut, leçon, compositeur, maître (vx), professeur, société de musique;
      • étude, histoire de la musique;
      • connaissances en musique; goût, disposition, talent pour la musique; aimer, apprécier, comprendre, connaître, cultiver, enseigner, entendre, étudier, savoir la musique;
      • s'adonner, se (re)mettre, être sensible à la musique; parler (de), raffoler de, s'enivrer de musique;
      • composer, faire de la musique; s'y connaître en, faire des progrès en musique; être doué pour la musique.
    • La musique personnifiée dans une allégorie.
      • Une tombe où il se propose de sculpter trois figures en marbre, la Musique, la Peinture et la Sculpture versant des fleurs sur le défunt (Balzac, Cous. Pons, 1847, p.295).
      • Dans ma critique de la mise en scène du Le Banquet des sophistes où figurent Rhétorique, Musique, Gymnastique et autres cousines (Giraudoux, Siegfried et Lim., 1922, p.12).
  3. Musique + déterminant (adj. caractérisant ou complément déterminatif).
    Type de combinaisons de sons caractérisé du point de vue technique ou culturel.
    • Ceux qui acquièrent des violes de gambe et des violes d'amour pour jouer de la musique d'autrefois sur des instruments anciens (Proust, J. filles en fleurs, 1918, p.749).
    • Par Berlioz et par Wagner, la musique romantique avait recherché les effets de la littérature (Valéry, Variété [I], 1924, p.103).
    • Écouté des disques de musique grégorienne chantée par les moines de Solesmes (GREEN, Journal, 1945, p.219).
    • Syntagmes:
      • Musique instrumentale, vocale;
      • musique atonale, tonale, polytonale, modale, dodécaphonique, sérielle, électroacoustique;
      • musique pour piano, pour piano et orchestre, pour orchestre, orchestrale, concertante, symphonique;
      • musique d'église, religieuse, sacrée, spirituelle;
      • musique profane, de danse, de ballet, de théâtre, de scène, dramatique;
      • musique (originale) de film; musique de cirque, de foire, de manège, de bal, de café-concert, de marche, militaire;
      • musique légère, de genre, de jazz;
      • musique pop;
      • musique ancienne, du Moyen Âge, de la Renaissance; musique classique, baroque, romantique, moderne, contemporaine; musique allemande, espagnole, française, italienne, russe;
      • musique exotique, folklorique, populaire; musique occidentale, orientale, nègre;
      • musique expressive, lyrique, héroïque; musique facile, savante; bonne, excellente, belle, mauvaise, petite musique;
      • musique joyeuse, gaie, entraînante, triste, monotone, suave; musique des anges.
    • Musique de chambre. V. chambre I A 1 mus.
    • Grande musique.
      Musique des grands maîtres de la musique occidentale traditionnelle.
      Synonyme : musique classique*.
      • Quand j'entends de la grande musique, quand je suis envahi par Bach, le Beethoven des Quatuors, le Schumann du Concerto ou le Franck du Quintette (DU BOS, Journal, 1927, p.236).
    • Musique descriptive, imitative.
      Forme de composition musicale qui tente de traduire par harmonie imitative des phénomènes de la nature.
      • Toute musique expressive, descriptive, suggestive, en un mot toute musique qui voulait dire quelque chose, était taxée d'impure. Rolland, Jean Christophe,La Foire sur la place, 1908, p. 687. - V. descriptif ex. 3.[W 3]
    • Musique douce, d'ambiance.
      Musique aux harmonies faciles et discrètes qui sert de fond sonore à une occupation.
      • Nous sommes restés seuls dans la demi-obscurité, avec la radio qui nous faisait de la musique douce (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p.246).
      • Tous ces parfums à elle demeuraient en dessous comme un accompagnement de musique douce, disparaissaient devant son odeur à lui, Lambert (VIALAR, Odeurs et sons, 1953, p.19).
    • Musique pure.
      Musique qui n'a pas d'autre argument ni de fin qu'elle-même.
      • Une œuvre de musique pure ne contenant aucun des rapports logiques dont l'altération dans le langage dénonce la folie (Proust, Swann, 1913, p.214).
      • Mozart? C'est la musique pure qui n'a d'autre signification qu'elle-même; gardez-vous d'y chercher l'expression d'un drame individuel (MAURIAC, Journal 2, 1937, p.136).
    • Musique à programme.
      S'il y eut jamais musique à signification, musique «à programme», musique décidée à n'être pas exclusivement musicale, c'est bien celle du maître de Bayreuth, homme avant tout de théâtre, chez qui (...) c'est le dramaturge qui devint musicien, non le contraire, et dont les thèmes sonores sont tous destinés à signifier une idée, voire une idée philosophique (BENDA, Fr. byz., 1945, p.282).
    • Musique de scène.
      Toute musique destinée à soutenir ou à renforcer l'effet d'une représentation scénique (Mus. 1976).
    • Musique concrète. V. concret II A 2 c.
    • Musique électronique. V. électronique I B.
  4. Par métonymie. Œuvre(s) musicale(s):
    • Vous avez déjà écrit de la musique? Qu'est-ce que vous avez écrit? (...) Des lieder, deux symphonies, des poèmes symphoniques, des quatuors... ROLLAND, J.-Chr., Foire, 1908, p.663.
    • La musique de + nom de compositeur.
      Ensemble de sa production musicale; œuvre.
      • La musique des maîtres classiques était forme et dessin avant tout; celle de Weber était couleur vivante (P. LALO, Mus., 1899, p.144).
      • La musique de Chopin tire le rêve de la douleur (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p.212).
    • Mettre en musique.
      • Créer un air, une mélodie sur un texte et en l'adaptant aux paroles. Mettre des vers, une pièce en musique.
      • Le roi Louis XIII avait mis de ses Psaumes [de Godeau] en musique et se les faisait chanter en mourant (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t.2, 1842, p.265).
    • Molière joue en province, Lulli met en musique les premiers ballets de la cour (BRASILLACH, Corneille, 1938, p.349).
  5. Air, mélodie propre à un morceau de musique.
    • Musique d'une valse; musique et paroles d'une chanson.
      • Même sans la musique le Victimae pascali laudes est un admirable poème en vers libres (GOURMONT, Esthét. lang. fr., 1899, p.250).
      • Il avait fait de la musique sur un sonnet de lui et serait heureux que le librettiste en fît donner une audition chez la comtesse (Proust, Guermantes 1, 1920, p.266):
      • Je n'ai jamais pu apprendre à valser, dit Stephen. C'est cependant bien facile. Je ne comprends pas même le pas. Il n'y a qu'à suivre la musique, les pieds se placent d'eux-mêmes. KARR, Sous tilleuls, 1832, p.209.

Interprétation d'oeuvre(s) musicale(s)

  • Aimer la musique; écouter, entendre, enregistrer de la musique; jouer, faire, exécuter, interpréter de la musique;
  • émission, festival, récital de musique; salle de musique;
  • kiosque à musique; au son de la musique; musique de disque; danser sur de la musique, avec accompagnement de musique;
  • musique variée, ininterrompue; air, bouffée, flot, fond de musique;
  • être bercé par la musique.
    • Il n'y a pas de pays au monde où l'on consomme autant de musique dans une saison qu'à Londres (BERLIOZ, Grotesques mus., 1869, p.120).
    • Andrée (...) alla au concert. Combien, jadis, ces heures de musique avaient compté dans cette vie sans amour ! (MONTHERL., J. filles, 1936, p.960):
    • Annette se mit à chanter d'une voix pure et recueillie (...). Son chant étoit grave, mais d'une mélodie extraordinaire; elle ne chantoit rien qui fût connu, sa musique paroissoit venir d'une improvisation. BALZAC, Annette, t.4, 1824, p.204.
Expressions et locutions
  • En musique.
    • En écoutant de la musique, avec un accompagnement de musique.
    • Dîner, travailler en musique;
    • réveil, déjeuner, messe en musique.
      • Le sac lancé par le tapis. Dans la chambre, avant de s'abattre sur le divan, debout, les bras tombés, le net garçon se défait en musique (MONTHERL., Olymp., 1924, p.336).
      • Stépha m'invitait à déjeuner au Knam; nous mangions en musique de la cuisine polonaise (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p.298):
      • Sous les tonnelles riveraines, il donne de petits dîners en musique et, vêtu de soie noire, il accompagne de son flageolet les violons. MORAND, Londres, 1933, p.322.
    • Chaise en musique: V. chaise B 9.
  • Musique à bouche
    Région. (Canada, Savoie, Suisse romande et la Réunion). . Harmonica. V. accordéon ex.4.
    • Trois musiques à bouche charment à tour de rôle. Puis, Boisvert joue un air de guimbarde (A. NANTEL, À la hache, Montréal, Lévesque, 1932, p.146 ds ROGERS 1977, p.203).
  • Musique enregistrée. Disque, cassette, bande.
    • On aura beau dire: sans la musique enregistrée, quelle eût été notre souffrance de ne pouvoir retenir au passage la plainte insaisissable! Quand le rejouera-t-on à Paris, ce quintette? (MAURIAC, Journal 2, 1937, p.128). V. enregistré B ex. de Camus.
  • Boîte à musique. V. boîte B 1 b mus. Dessous de plat, pendule, montre, tabatière à musique. Objet muni d'une musique mécanique à ressort. Le dessous de plat à musique jouait un air des Cloches de Corneville (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958 p.80).
  • Aller plus vite* que la musique.

Notation écrite d'une œuvre musicale

Notation écrite d'une œuvre musicale; partition.

  • Note, portée, album, cahier, feuillet, livre, recueil de musique; éditeur, libraire, marchand de musique ;
  • cartable, casier, pupitre à musique;
  • copier, déchiffrer, lire, transcrire, transposer de la musique;
  • lire la musique (savoir déchiffrer);
  • tourner les pages de la musique.
    • Un classeur à musique, d'ébène vernie, contenait, minutieusement rangés, des recueils de morceaux et des partitions d'opéras (DANIEL-ROPS, Mort, 1934, p.76):
    • Gaston (...) se mit au piano et commença cette merveilleuse mélodie de Weber, dont la musique était ouverte sur le pupitre. DUMAS fils, Dame Camélias, 1848, p.90.
  • Sans musique.
    Sans partition, de mémoire, par cœur.
    • Quand je pense que cet imbécile de comte le joue [un passage] sans musique et admirablement (DUMAS fils, Dame Camélias, 1848, p.90).
  • Papier à musique.
    Papier rayé comportant des portées de cinq lignes parallèles pour écrire de la musique.
Icône de détail Article détaillé : Papier à musique.

Ensemble d'instrumentistes

  1. Usages historiques[W 1]
    Musiciens attachés à un prince.
    • Musique de la Chapelle, de la Chambre du Roi.
    • Une de ses grandes dépenses était surtout la musique de sa Chapelle; il y mit un faste inconnu jusqu'alors (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t.2, 1821-24, p.338).
    • J'ai été dix ans de la musique de Saint-Pierre de Rome; j'ai été maître de chapelle à Florence (JANIN, Âne mort, 1829, p.209).
  2. Formation de musiciens appartenant à une unité militaire, ou à une société philharmonique ou sportive.
    Synoymes: clique, fanfare.
    • Musique municipale; musique de la garde républicaine, de l'Air, de la Flotte, d'une société sportive, d'un village; chef, corps de musique;
    • défiler, marcher musique en tête; la musique joue, s'arrête, reprend, cesse; aller à la musique. L'Esplanade, sa musique du 2e génie, (...) ô remembrances enfantines (Verlaine, Œuvres posth., t.2, Souv. et prom., 1896, p.129).
    • Je me fis un devoir d'aller vers le militaire désigné, et je vis, en effet, aux lyres brodées sur son col qu'il était de la musique (Proust, Sodome, 1922, p.861):
    • Au pied du perron, la musique d'un régiment en garnison à Poitiers jouait à pleins poumons l'air national de Vive Henri Quatre. (SANDEAU, Mlle de La Seiglière, 1848, p.105.)
    • Musique d'harmonie. V. harmonie A 2 b.
    • Musique militaire*.
    Au figuré, familier., interjection.
    En avant la musique! Allons-y! V. avant ex.3.

Par analogie

Suite de sons plus ou moins agréables à l'oreille faisant penser à la musique
(littéraire)
  • Douce musique; musique infernale;
  • musique des oiseaux, des cigales, du vent, de la voix, de l'enclume.
    • Une nuit charmante, toute douceur et silence, avec la musique de l'eau des fontaines (BARB. D'AUREV., Mémor. 2, 1838, p.238).
    • Ronflent-ils encore, à côté! (...) ça (...) m'exaspère (...) de les avoir sans cesse dans le dos, avec leur sacrée musique de locomotive (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p.570).
    • Les obus, au-dessus de nos têtes, faisaient une musique rauque dont frémissait le feuillage (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p.15). V. harmonieux ex. 1.
LING., STYL. Harmonie par rapport au rythme et aux sonorités des mots; effets musicaux

Musique d'une phrase, d'une période, d'un vers, d'un poème. V. impair ex. 3:

    • ... pendant les intervalles des entr'actes, les conversations italiennes et la musique d'une langue étrangère parlée par des femmes ajoutaient encore à l'enchantement de cette soirée; car on sait qu'ignorer une langue rend l'oreille plus sensible à son harmonie. BAUDEL., Paradis artif., 1860, p.413.
Musique intérieure, musique de l'âme. 
  • Rien ne nous avait préparés à cette musique de l'âme, dont chaque note est un sentiment ou un soupir du cœur humain (Lamartine., Destinées poésie, 1834, p.405).
  • On n'attend plus rien que de cette musique intérieure transmise avec leur sang par les morts de notre race (BARRÈS, Amit. fr., 1903, p.270).
Locutions figurées populaires et familières
  • Faire de la musique, une musique.
    Émettre des protestations, des récriminations véhémentes.
    • Vous allez me faire manquer mon train. Et c'est moi qui ai les billets de retour, les cinq autres m'attendent, à la gare. Elles en feraient, une musique! (ZOLA, Fécondité, 1899, p.267).
    • Soyez sûr que s'ils [des paquets de tabac] ne m'étaient pas parvenus, étant annoncés, j'aurais fait une musique de l'orage de Dieu (TOULET, Corresp. avec un ami, 1920, p.42).
  • C'est toujours la même musique.
    Il(s), elle(s) dit(disent) toujours la même chose. Synon. chanson, histoire. La chasse aux quarts régulièrement disparus à l'heure des repas (...). Et naturellement, concert! Autre guitare, même musique! (COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, 1re part., VI, p.63).
  • Changer de musique.
    Parler d'autre chose, changer de sujet de conversation. Synon. disque, refrain. (Dict. XIXe et XXe s.).
  • C'est une autre musique.
    C'est un autre avis, une opinion différente. Synon. son de cloche* (au fig.).
    • Ils vous ont pris pour des Boches. La nuit n'est pas faite pour éclaircir un mystère. Mieux vaut compter sur le lendemain. Le lendemain, c'est une autre musique. Des chasseurs qui refluent ont confirmé la nouvelle. Les Allemands sont à Douaumont (BORDEAUX, Fort de Vaux, 1916, p.33).
  • Connaître la musique.
    Être au fait d'une affaire dans tous les détails, ou être au courant de la routine. Synon. connaître les ficelles du métier*.
    • Les journalistes ils l'ont bien dit... Vous avez bien vu quand même!... Ceux-là, ils auraient remarqué... Ils la connaissent eux la musique!... Ils nous auraient sûrement prévenus... (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p.660). Mais si tu préfères vociférer ta faiblesse, tant mieux (...). Nous connaissons la musique, ô mon vipéreau! (H. BAZIN, Mort pt cheval, 1949, p.281).

(C'est de la) petite musique (péj.). C'est de la broutille, une chose négligeable, méprisable. À part la salle du Trône, merveilleuse, c'est le mot, tout le reste est de la petite musique (FLAUB., Corresp., 1850, p.260). Il se croit parent de Napoléon, je vous le jure! Il n'en est même pas très fier. Les Bonaparte, petite musique quand il s'agit de noblesse! (BOURGET, Cosmopolis, 1893, p.405).

Divers

Termss dérivés
  1. Zizique, subst. fém., lang. enfantine ou relâchée, très fam., synon. (onomat., redoublement de la dernière syll.). Il finit de s'habiller sur l'op. 236 (...). Puis il sort. Finie la zizique (QUENEAU, Loin Rueil, 1944, p.54).
  2. Musiquerie, subst. fém., vx, littér. ou région. Penchant pour la musique.
  • C'est donc, Joset, que tu aurais ton idée tournée à la musiquerie ? Voilà qui m'étonnerait bien (SAND, Maîtres sonneurs, 1853, p.46).
  1. Porte-musique, subst. masc. Voir le mot.
Prononciation et Orthographe
  • [myzik]. Att. ds Ac. dep. 1694.

Étymologie et Histoire

  1. Ca 1150 «art de combiner les sons musicaux» (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 4995: par la gamme chante musique);
  2. XVe s. [ms.] «genre, forme technique de composition musicale» musique instrumentale (EVRART DE CONTY, Probl. d'Arist., B.N. 210, fo223d ds GDF. Compl., v. aussi instrumental);
    • 1785 musique d'église (J.-J. ROUSSEAU, Dict., I, 224);
    • 1855 musique de chambre (SAND, Hist. vie, t.3, p.56: ce que les Italiens appellent ,,musica di camera``, musique de chambre);
  3. a) 1553 «production de cet art, oeuvre musicale» (La Bible, s. l., impr. J. Gérard, Ecclésiastique, 22, 6: Un récit mal à propos ressemble à la musique au temps du dueil); 1690 mettre ... en musique (FUR.);
    b) 1636 «exécution, interprétation d'oeuvres musicales» (MONET);
    c) 1669 «notation écrite d'airs musicaux» note de musique (WIDERHOLD Fr.-all.); 1690 papier de musique (FUR.); d'où être réglé comme un papier de musique «d'une chose, avoir un ordre établi, qu'on n'outrepasse pas» (ibid.); 1694 «id. d'une personne» (Ac.);
  4. 1553 «ensemble de musiciens exécutant en commun un morceau de musique» (La Bible, éd. citée, III, Esdras, 5, 59: avec la musique et trompettes); 1853 chef de musique (ici d'un collège) (CHAMPFL., Souffr. profess. Delteil, p.193); 1860 id. d'une fanfare ou harmonie civile ou militaire (GONCOURT, Journal, p.815);
  5. 1560-65 «suite de sons qui affectent l'oreille d'une manière agréable ou désagréable» la musique d'un asne (PASQUIER, Recherches de la France, 580);
  6. av. 1778 «qualité d'un texte au regard de la sonorité et du rythme» (VOLT. ds BESCH.); cf. 1800 la musique des pensées (CHATEAUBR., Fragm. Génie, p.264: Nous ne parlerons point de la mélodie intérieure de l'âme, et, pour ainsi dire, de la musique des pensées);
  7. 1880 connaître la musique (cité ds ESN.). Empr. au lat. musica «la musique», empr. au gr. (s.-ent. ) proprement «l'art des muses», cf. en fr. en 1748, MONTESQ., Esp. IV, 8 ds LITTRÉ.
Fréq. abs. littér.
8789.
Fréq. rel. littér.
XIXe s.: a) 7046, b) 9819; XXe s.: a) 15606, b) 16719.
Bbg.
GALL. 1955, pp.184-185. GOHIN 1903, p.337. QUEM. DDL t.2, 5. VAN DER LINDEN (A.). Gloses sur l'étymol. du mot musique. In: [Mél. Gessler (J.)]. Louvain, 1948, t.2, pp.735-741.

Voir aussi

  1. Définitions lexicographiques et étymologiques de Orgue du CNRTL.


Erreur de référence : Des balises <ref> existent pour un groupe nommé « W », mais aucune balise <references group="W"/> correspondante n’a été trouvée, ou bien une balise fermante </ref> manque.