Dies iræ

De Wicri Musique
Aller à : navigation, rechercher

Le Dies iræ (« Jour de colère » en latin), est une séquence médiévale. Elle est traditionnellement chantée pendant les messes de requiem.

Théorème de Pythagore Démonstration Wicri
Ce sujet donne lieu à un ensemble d'expérimentations complémentaires :
  1. un travail de construction d'information à partir d'un atelier de chant choral aux Choralies de Vaison-la-Romaine
  2. l'utilisation d'un serveur d'exploration pour documenter un sujet. Ce serveur étant de taille relativement restreinte, il peut être utilisé comme base d’entraînement.
  3. la modélisation sémantique entre un texte liturgique, ses utilisations (Requiem de Jenkins, de Mozart ou de Fauré) et les utilisations de ses parties (exemple le Pie Jesu).

Le texte


    Dies iræ, dies illa,
    Solvet sæclum in favílla,
    Teste David cum Sibýlla !

    Quantus tremor est futúrus,
    quando judex est ventúrus,
    cuncta stricte discussúrus !

    Tuba mirum spargens sonum
    per sepúlcra regiónum,
    coget omnes ante thronum.

    Mors stupébit et Natúra,
    cum resúrget creatúra,
    judicánti responsúra.

    Liber scriptus proferétur,
    in quo totum continétur,
    unde Mundus judicétur.

    Judex ergo cum sedébit,
    quidquid latet apparébit,
    nihil inúltum remanébit.

    Quid sum miser tunc dictúrus ?
    Quem patrónum rogatúrus,
    cum vix justus sit secúrus ?

 


    Rex treméndæ majestátis,
    qui salvándos salvas gratis,
    salva me, fons pietátis.

    Recordáre, Jesu pie,
    quod sum causa tuæ viæ ;
    ne me perdas illa die.

    Quærens me, sedísti lassus,
    redemísti crucem passus,
    tantus labor non sit cassus.

    Juste Judex ultiónis,
    donum fac remissiónis
    ante diem ratiónis.

    Ingemísco, tamquam reus,
    culpa rubet vultus meus,
    supplicánti parce Deus.

    Qui Maríam absolvísti,
    et latrónem exaudísti,
    mihi quoque spem dedísti.

 


    Preces meæ non sunt dignæ,
    sed tu bonus fac benígne,
    ne perénni cremer igne.

    Inter oves locum præsta,
    et ab hædis me sequéstra,'
    státuens in parte dextra.

    Confutátis maledíctis,
    flammis ácribus addíctis,
    voca me cum benedíctis.

    Oro supplex et acclínis,
    cor contrítum quasi cinis,
    gere curam mei finis.

    Lacrymósa dies illa,
    qua resúrget ex favílla
    judicándus homo reus.
    Huic ergo parce, Deus.

    Pie Jesu Dómine,
    dona eis réquiem. Amen.


Voir aussi

Sur ce wiki


Dans le réseau Wicri :

Ceci est la page de référence de « Dies iræ » Le Dies iræ est introduit sur Wicri/Source.

Liens externes
Liens vers des traductions 
  • Le Dies irae : traduction en vers français avec le texte en regard suivie d'une notice sur cette séquence célèbre et sur les traductions qui en ont été faites en diverses langues (Chauveau, Pierre-J.-Olivier (Pierre-Joseph-Olivier), 1820-1890)