Nuvola apps important.png Attention, suite à une faille de sécurité, la plupart des liens vers les serveurs d'exploration sont désactivés.

-

Exposition des BU de Lorraine 2022 - Paul Meyer, philologue explorateur : Différence entre versions

De Wicri Lorraine
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 4 : Ligne 4 :
 
[[Image:Affiche_Meyer_Explorateur_2022.JPG|250px|thumb|left|Affiche de l'événement '''''Paul Meyer, philologue explorateur]]
 
[[Image:Affiche_Meyer_Explorateur_2022.JPG|250px|thumb|left|Affiche de l'événement '''''Paul Meyer, philologue explorateur]]
 
===Présentation===
 
===Présentation===
Dans le cadre des commémorations pour le Bicentenaire de l’École nationale des Chartes (1821-2021), la [[Bibliothèque universitaire de lettres]], sciences humaines et sociales de Nancy en partenariat, la mission patrimoine  de la Direction de la Documentation, l'ATILF, HISCANT-MA et le CRULH proposent l'exposition '''Paul Meyer, philologue explorateur''' du 2 novembre 2021 au 18 décembre 2021. Sont mis à l'honneur les travaux les posters effectués par les étudiants de Master.
+
Dans le cadre des commémorations pour le Bicentenaire de l’École nationale des Chartes (1821-2021), la [[Bibliothèque universitaire de lettres]], sciences humaines et sociales de Nancy, la mission patrimoine  de la Direction de la Documentation, l'ATILF, HISCANT-MA et le CRULH proposent l'exposition '''Paul Meyer, philologue explorateur''' du 2 novembre 2021 au 18 décembre 2021. Sont mis à l'honneur les travaux les posters effectués par les étudiants de Master.
  
 
===Le projet===
 
===Le projet===

Version du 6 décembre 2021 à 14:09

Exposition des BU de Lorraine 2022 - Paul Meyer, philologue explorateur

Evénements de la Direction de la documentation et de l'édition
- Bibliothèque universitaire de lettres, sciences humaines et sociales
Logo BU UL.png
Programmation 2021 - 2022
Septembre Matrimoines
Septembre-Octobre Hors cadre
Novembre Eddy L. Harris
Décembre Comment faire pour améliorer notre français ?
Novembre-Décembre Paul Meyer, philologue explorateur
Janvier-Février Voir les lieux m'agripper
Janvier Nuits de la lecture - 6e édition
Février-Mars Enfermements
Affiche de l'événement Paul Meyer, philologue explorateur

Présentation

Dans le cadre des commémorations pour le Bicentenaire de l’École nationale des Chartes (1821-2021), la Bibliothèque universitaire de lettres, sciences humaines et sociales de Nancy, la mission patrimoine de la Direction de la Documentation, l'ATILF, HISCANT-MA et le CRULH proposent l'exposition Paul Meyer, philologue explorateur du 2 novembre 2021 au 18 décembre 2021. Sont mis à l'honneur les travaux les posters effectués par les étudiants de Master.

Le projet

Cette exposition est dédiée à l’œuvre du Fonds Paul Meyer (17 janvier 1840, Paris - 7 septembre 1917, Saint-Mandé), philologue et romaniste français. Considéré déjà à son époque comme l’un des fondateurs de la philologie moderne en France, académicien et membre de l’Académie des Lettres, le 12 mai 1882 il devient directeur de l’Ecole des Chartes. Les collections anciennes de l’Université de Lorraine conservent un fonds spécial, le fonds Paul Meyer, localisé en partie à la Bibliothèque universitaire de lettres, sciences humaines et sociales et à la Bibliothèque Universitaire de Droit à Nancy. Ce fonds est entré dans les collections universitaires en 1919, grâce à la libéralité de Basile Zaharoff (1849-1936), lors de la campagne de dons qui ont permis la réouverture de la bibliothèque de la place Carnot, à Nancy, détruite par le bombardement allemand du 31 octobre 1918. Le fonds Paul Meyer, d’une grande importance historique, comprend des documents très variés : monographies, tirés-à-part, et documents divers publiés et manuscrits qui témoignent des « relations intellectuelles dans la France et l’Europe d’alors », ainsi que de la méthode de travail de Paul Meyer.

Le sujet

L’exposition attirera l’attention du visiteur sur la figure de Paul Meyer, philologue explorateur. L’objectif est de faire ressurgir à travers l’exposition de documents conservés dans les fonds patrimoniaux, ce trait particulier de la personnalité de Paul Meyer d’explorateur inlassable. Il explore des bibliothèques, il envisage même le travail de philologue comme un voyage d’exploration : « Ces investigations prolongées à travers des collections de manuscrits inexplorés ont un intérêt singulier pour celui qui les entreprend avec une préparation suffisante, c’est-à-dire avec la notion exacte des lacunes de nos connaissances et le désir d’arriver à les combler. C’est comme un voyage d’exploration dont la fatigue est compensée par l’attrait de la découverte qu’on fait quelquefois et qu’on espère toujours » (dans le tome XXXII de l’Histoire littéraire de France, 1898).

Pièces exposées

L’exposition ne veut pas être une simple présentation de Paul Meyer, mais elle a l’ambition de proposer une lecture très particulière de la personnalité de ce philologue et de sa vision du travail de recherche. Des documents semblent en effet révéler ce caractère de Paul Meyer explorateur, à la recherche de découvertes. Il s’agit d’une collection de fragments en parchemin dont le contenu n’a pas encore été identifié. Certains de ces documents ont été utilisés comme reliure, selon une pratique courante à partir de l’invention de l’imprimerie jusqu’au début du XVIIe siècle. Ces dernières années ont vu se multiplier les articles et s’accroître l’attention des chercheurs et des conservateurs envers cette pratique dite Bindig Waste et sur l’identification de ces manuscrits. Par exemple, une conférence a été organisée à l’université d'Oxford en 2018, notamment sur cette pratique de réemploi en Angleterre. Plusieurs bibliothèques patrimoniales et universitaires, par exemple la Princeton University Library, la Smithsonian Library, la Library of Congress, promeuvent la connaissance de ces documents, certaines à travers leur catalogage, comme à Yale. La mise en valeur de ces papiers de réemploi a permis la découverte de documents très rares.

Cette exposition vise à porter à l’attention des chercheurs ces documents et encourager leur étude. Cette démarche scientifique a comme objectif la valorisation du patrimoine culturel des bibliothèques universitaires de l’Université de Lorraine, la diffusion claire et large des connaissances afin d’éveiller chez tout public une curiosité renouvelée pour l’université, son histoire et son patrimoine.

En première ligne... Paul Meyer philologue au XIXe siècle

LE PARCOURS DE L’EXPOSITION

L’exposition sera développée en cinq thèmes

Paul Meyer en son temps. Cette section se décline en deux volets. Le premier volet pose directement la question sur ce qui était la philologie à l’époque de Paul Meyer, sur ses objectifs et ses méthodes à l’égard d’autres disciplines proches, comme la linguistique, la littérature et l’histoire. Il s’agira de montrer le point de vue de Paul Meyer dans ce cadre historique précis où, par ailleurs, se définissent des traditions nationales de la discipline. La fondation de revues et d’autres publications montreront cet aspect. Le deuxième volet s’attardera sur l’utilité et la mission de la philologie dans la société et l’implication de Paul Meyer dans l’Affaire Dreyfus. Le procès est-il aussi un procès aux méthodes de l’analyse du texte ?
Le réseau européen. L’histoire de la philologie au XIXe siècle s’inscrit dans une dimension européenne. Pour Paul Meyer, cette ouverture a été encouragée et occasionnée par ses expériences d’archiviste, de professeur et de directeur de l’Ecole des Chartes. Dans cette section on reconstruira le réseau européen de Paul Meyer à travers sa correspondance variée, les tirés-à-part et d’autres documents qui évoquent relations intellectuelles dans la France et l’Europe d’alors.
L’objet du philologue : anatomie du document médiéval. La troisième section sera consacrée à l’objet d’étude du philologue, et prendra en compte ses caractéristiques matérielles. Une collection de chartes et fragments anciens d’une nature disparate (conservés sous la côte : Meyer 6) montre l’intérêt de Paul Meyer pour tout genre de document ancien. Dans cette section on découvrira l’objet d’étude du philologue. Que représente ce témoignage de l’antiquité pour Paul Meyer ? Un document, une source, mais aussi un objet de collection ?
Le document et son histoire. Dans cette section on explorera les traces laissées sur les documents anciens qui révèlent le parcours, parfois surprenant, qui les a amenés jusqu’à nous. Il sera question de montrer en particulier une collection de fragments manuscrits qui ont été réemployés comme reliures (binding waste). Cette collection révèle peut-être un trait de la personnalité de Paul Meyer moins connu, l’esprit de l’exploration passionné et son désir de la découverte.
La méthode d’analyse de P. Meyer. Les notes de travail qui foisonnent sur les marges des livres de sa bibliothèque, parfois sur des minuscules papiers laissés dans les livres documentent le travail inlassable et rigoureux du philologue, et révèlent sa méthode. Cette dernière partie de l’exposition se propose de montrer comment Paul Meyer travaillait et analysait le texte, notamment à travers l’étude qu’il a menée sur la « chanson de geste ». La Chanson de Roland et le manuscrit Passy seront les pièces incontournables de cette section.

Journée d'étude

  • Explorer le Moyen-Age : Paul Meyer et les origines de la philologie
  • Journée d’études - 10 décembre 2021
  • Université de Lorraine / BU Lettres et Sciences humaines

En lien avec l’exposition dédiée à Paul Meyer (1840-1917), philologue et romaniste français, qui se tiendra à la BU Lettres du 2 novembre au 17 décembre, cette journée d’études a pour objectifs de réfléchir sur la méthode de recherche du philologue hier et aujourd’hui, selon deux axes : l’intérêt de sources jusqu’à présent peu exploitées que sont les archives de travail (notes et réflexions, manuscrits préparatoires…) et la correspondance scientifique d’une part. Et d’autre part, l’apport des humanités numériques et la confrontation des éditions que permet le numérique.

Programme
Matinée – modération par Isabelle Guyot-Bachy
9h : accueil des participants, café
9h30 – Mot d’accueil et introduction de la journée
10h15 - Richard Trachsler, « Les papiers de Paul Meyer à Nancy. Premiers jalons pour une enquête à venir »
Ensemble avec sa bibliothèque, une partie de la correspondance de Paul Meyer a été transportée de Paris à Nancy. Une première enquête portant sur les lettres et cartes conservées dans les livres eux-mêmes comme marque-page ou, tout simplement, comme souvenir personnel a montré l’intérêt de l’inclusion de ces minora pour l’étude des travaux et des réseaux de Paul Meyer. D’autres lettres ont été signalées par la suite, et des découvertes récentes, toujours à Nancy, ont permis d’agrandir encore le corpus des lettres connues. Il s’agira de présenter brièvement ces documents et d’appeler à des recherches supplémentaires dans d’autres fonds et archives afin d’avoir la vision la plus complète possible des vastes relations épistolaires du savant.
9h45 - Johan Araya Mendéz. Intervention sur la correspondance de Paul Meyer avec Joseph Bédier ou H. Schuchardt 
10h45 - Pause
11h-11h30 - Marco Veneziale, «Paul Meyer et l'Italie à travers sa correspondance»
Si Paul Meyer a été tout au long de sa vie à la fois ouvertement anglophile et avec acharnement germanophobe, son rapport à l'Italie reste moins étudié, même si c’est grâce à sa participation à Rome, en 1903, au Congrès international de sciences historiques, qu'il a offert à la communauté scientifique un mémoire sur la diffusion du français dans la Péninsule au Moyen Âge aujourd'hui encore fondamental. Notre intervention, partant d’une analyse de la correspondance du savant avec quelques-uns de ses collègues italiens (notamment Ernesto Monaci, Adolfo Mussafia, Cesare de Lollis), nous permettra de mettre en contexte son vaste réseau épistolaire, mais aussi de comprendre l’importance du magistère de Paul Meyer pour la fondation d’une Philologie romane en Italie.
Présentation d’un poster réalisé par les étudiants de Master
Visite de l’exposition
Déjeuner libre
Après-midi – Modération par Anne-Marie Chabrolle-Cerretini
14h-14h30 - Francesca Zantedeschi – Paul Meyer et la place de la langue d’oc dans la romanistique française
Les relations entre Paul Meyer et ses collègues "parisiens" et les romanistes montpelliérains de la Société pour l’étude des langues romanes n’ont jamais été des plus faciles. En témoignent les nombreux comptes rendus et articles que les uns et les autres publient dans Romania et la Revue des langues romanes au long des années 1870 et 1880. Parcourir les étapes principales de cette relation nous permettra de comprendre les débuts de la romanistique française, en éclairant notamment les enjeux nationaux auxquels elle répondait, dans le contexte historique et politique particulier qui caractérise les débuts de la Troisième République.
Présentation d’un poster réalisé par les étudiants de Master
14h30-15h - Isabelle Turcan, Le double intérêt du fonds P. Meyer : une bibliothèque de savant offerte aux défis des nouvelles technologies pour les humanités numériques
Une première approche du fonds Paul Meyer conservé à la bibliothèque universitaire de Nancy depuis 1919 montre son intérêt scientifique pour l’histoire des disciplines concernées, déjà reconnues comme telles ou en train de se constituer comme disciplines scientifiques, et son ouverture au monde. Par son caractère imposant et sa diversité, le fonds P. Meyer n’est pas seulement le témoin historique de la vie d’un savant considéré comme un des fondateurs de la philologie moderne en France et de l’élaboration de son œuvre : il offre un défi extraordinaire aux humanités numériques qui de nos jours peuvent en permettre la valorisation en en transmettant les principaux enseignements. En témoignent les premiers travaux réalisés sur la Chanson de Roland dont P. Meyer possédait plus d’une cinquantaine d’éditions différentes. D’autres perspectives de travaux s’imposent en relation avec les nouvelles technologies. Tel sera notre propos. 
15h-15h30 : Jacques Ducloy, Paul Meyer dans une bibliothèque numérique sur la Chanson de Roland 
La littérature savante ou populaire sur la Chanson de Roland forme un ensemble complexe avec des manuscrits diversifiés et de multiples ouvrages érudits parfois contradictoires. Paul Meyer a été au centre de ces débats. Nous présenterons la bibliothèque numérique expérimentale « Wicri/Chanson de Roland». Elle est construite avec un wiki sémantique (et musical) qui permet d'explorer cette complexité, notamment autour des travaux de Paul Meyer.
Visite et finissage de l’exposition

Bibliographie

L'accès à la bibliothèque en pratique

Notes