Nuvola apps important.png Attention, suite à une faille de sécurité, la plupart des liens vers les serveurs d'exploration sont désactivés.

-

Exposition des BU de Lorraine 2022 - Enfermements

De Wicri Lorraine
Aller à : navigation, rechercher
Exposition des BU de Lorraine 2022 - Enfermements

Evénements de la Direction de la documentation et de l'édition
- Bibliothèque universitaire de lettres, sciences humaines et sociales
Logo BU UL.png
Programmation 2021 - 2022
Septembre Matrimoines
Septembre-Octobre Hors cadre
Novembre Eddy L. Harris
Décembre Comment faire pour améliorer notre français ?
Novembre-Décembre Paul Meyer, philologue explorateur
Janvier-Février Voir les lieux m'agripper
Janvier Nuits de la lecture - 6e édition
Février-Mars Enfermements
Fichier:Affiche Arthur Delecroix 2022.JPG
Affiche de l'événement Une histoire des Marginaux : La place des aliénés de Maréville dans la société nancéienne du XIXe siècle

Présentation

La Bibliothèque universitaire de lettres, sciences humaines et sociales de Nancy propose l'exposition Enfermements du 1er mars 2022 au 30 avril 2022. Arthur Delecroix, étudiant en Master I Patrimoine abordera Une histoire des Marginaux : La place des aliénés de Maréville dans la société nancéienne du XIXe siècle. Nathan Ricci, ancien étudiant en psyologie de l'Université de Lorraine nous dévoile ces dessins.

Nathan Ricci

Nathan RICCI est un artiste de 26 ans dont la passion pour le dessin au graphite a fleuri au printemps 2018.

A travers son art Nathan mélange concepts psychologiques et mythologie pour faire la lumière sur une large palette de souffrances psychiques. Inspiré par les sculptures classiques, il tente de donner corps à ces souffrances dans un style sombre et surréaliste. Il espère ainsi interpeller, éveiller la curiosité, et pousser à la réflexion et à l’introspection.

  • Self-sabotage”/”Auto-sabotage (08/10/2021)

L’auto-saboteur est son propre pire ennemi. Il s’empêche lui-même de réussir, chaque nouvel échec constituant une raison supplémentaire pour maintenir les croyances et comportements qui le conduisent à l’auto-sabotage.


  • Narcissus/Narcisse (15/09/21)

Narcisse, chasseur d’une incroyable beauté, mais insensible aux avances des autres, tomba un jour amoureux de son propre reflet dans un étang. Une relation impossible qui le poussa au suicide. De son sang et de la terre émergèrent des fleurs blanches à la corolle rouge, qui portent son nom. Aujourd’hui, le terme “narcissique” fait référence aux personnes qui s’aiment trop. Le concept psychologique de “narcissisme” quant à lui s’assimile de manière plus large à l’estime de soi. Ce dessin a pour but de représenter les deux extrêmes du narcissisme: l'excès de narcissisme, avec un Narcisse qui admire son reflet; et le défaut de narcissisme, avec un Narcisse qui recherche l’attention constante des autres pour se sentir aimer.


“Sisyphus”/”Sisyphe” (09/08/2021) Selon le mythe, Sisyphe, roi réputé pour sa ruse et qui refusait de mourir, arriva à ses fins en piégeant à la fois le dieu de la mort et le dieu des Enfers. Pour avoir défié les dieux, il fut condamné à éternellement pousser un rocher en haut d’une colline et à le laisser redescendre à l’approche du sommet. Dans cette réinterprétation basée sur le concept de “ruminations mentales”, Sisyphe est condamné à trop penser. Il ressasse sans cesse le passé, et essaye désespérément de se préparer à toutes les éventualités. Des réflexions qui ne le mènent nulle part et qui l’empêchent d’avancer.


“Atlas” (09/07/2021) Atlas est un titan issu du mythe fondateur de la mythologie grecque. Après avoir été défait pendant la guerre des titans, il fut condamné à porter la voûte céleste sur ses épaules. Aujourd’hui on le représente généralement portant la Terre. Ici en revanche, il porte un trou noir, monstre bien réel à l’appétit insatiable qui se nourrit de l’énergie de sa victime pour grossir, et qui semble symboliser parfaitement la dépression.


“Depersonalization”/”Dépersonnalisation” (07/09/2019) La dépersonnalisation fait ici référence à une sensation de perte d’identité, d’effacement, et d’absence totale de contrôle sur la situation. Un symptôme qui vient souvent en réponse à une anxiété qui n’est plus supportable.


“Possessiveness”/”Emprise” (29/08/2019) La relation d’emprise se caractérise par la croyance chez la victime qu’elle ne pourra pas survivre sans son conjoint, qu’elle n’est rien sans lui, au point où les abus subis sont préférables au risque de disparition.


“Persona” (--/08/2019) Le terme “persona” désignait en Rome antique les masques utilisés par les acteurs au théâtre et fait ici référence au concept de “masque social”, utile pour maintenir une certaine cohésion en société, mais pathologique lorsqu’il n’est jamais retiré.


L'accès à la bibliothèque en pratique