Nuvola apps important.png Attention, suite à une faille de sécurité, la plupart des liens vers les serveurs d'exploration sont désactivés.

-

MSH Axe 4 - projet IDREA

De Wicri Lorraine
Aller à : navigation, rechercher

Le projet IDREA (Internationalisation des droites radicales. Europe Amériques) a pour objectif, en se fondant sur le concept de transfert culturel et politique, de travailler sur les relations et les circulations au sein des droites radicales européennes et américaines.

Il est rattaché à l'Axe 4 de la MSH Lorraine.

  • Responsable scientifique du projet : Olivier Dard
  • Durée prévue : 36 mois
  • Date de démarrage : 2011-03-31

Présentation

De nombreux travaux existent sur l'histoire des droites radicales européennes et américaines. Ils ont abordé principalement les organisations (partis politiques) et les régimes autoritaires et totalitaires considérés. L'objectif du projet IDREA se veut d‘une inspiration différente. Il s'agit de travailler sur les relations et les circulations au sein des droites radicales envisagées, en privilégiant quatre aspects :

  • doctrinaires, passeurs et vulgarisateurs
  • vecteurs et supports
  • thèmes transversaux
  • débouchés organisationnels et retombées sur les organisations d'extrême droite et sur l'espace public

Le projet vise ainsi à contribuer à saisir la réalité et les limites d'une « internationale noire ».

À partir d‘une étude la plus précise possible de sources imprimées, d'archives, de sources audiovisuelles ou d'entretiens, il s'agira de faire ressortir les éléments de liaisons existant entre les acteurs individuels et collectifs considérés et ce, afin d'identifier des réseaux. La confection d‘une base de données est ainsi envisagée. Les résultats seront réunis sous la forme de publications et, si possible, d'un documentaire.

Cette nouvelle recherche collective prolonge et amplifie le précédent projet DRFRIT (Droites radicales. Figures, Réseaux, Influences et Transferts), déjà soutenu par la MSH Lorraine, entre 2008 et 2011 et qui avait étudié la perception, à l'étranger, de figures françaises de la droite radicale (Barrès, Maurras, Bainville, Valois).

Laboratoires et chercheurs lorrains engagés

Autres partenaires engagés dans le projet

  • Francis Balace - Université de Liège (Belgique)
  • Michel Bock - Université d‘Ottawa (Canada)
  • Alain Clavien - Université de Fribourg (Suisse)
  • Olivier Compagnon - Université Sorbonne nouvelle Paris III, Institut des hautes études de l‘Amérique latine
  • Nigel Copsey - Université de Teesside (Royaume-Uni)
  • Humberto Cucchetti - Conseil national de recherche scientifique et technique (Argentine)
  • Stéphane François - Cultures et sociétés, Université de Strasbourg
  • Romain Huret - MASCIPO, EHESS
  • Nicolas Lebourg - CRHISM, Université de Perpignan
  • Francisco Carlos Palomanes Martinho - Université de Sao Paulo (Brésil)
  • Didier Musiedlak - Institut des sciences sociales du politique, Université de Paris Ouest-Nanterre La Défense
  • Miguel Perfecto García - Université de Salamanque (Espagne)
  • Caroline Rolland-Diamond - CREA, Université de Paris Ouest-Nanterre La Défense
  • Ana Sardinha-Desvignes - CREPAL, Université Sorbonne nouvelle Paris III
  • Luc Van Dongen - Université de Fribourg, Fonds national suisse de la recherche scientifique (Suisse)
  • Philippe Vervaecke - CECILLE, Université de Lille 3

Voir aussi

  • La présentation du projet IDREA sur le site de la MSH Lorraine.