Nuvola apps important.png Attention, suite à une faille de sécurité, la plupart des liens vers les serveurs d'exploration sont désactivés.

-

MSH Axe 1 - projet Eckhart-Cues

De Wicri Lorraine
Aller à : navigation, rechercher

Le projet Eckhart-Cues (Intellect, sujet, image chez Eckhart et Nicolas de Cues) vise à rendre compte de la genèse du concept de sujet, en remontant à l'époque antérieure à la modernité, et d'en envisager la réception dynamique dans la post-modernité.

Il est rattaché à l'Axe 1 de la MSH Lorraine.

  • Responsable scientifique du projet : Marie-Anne Vannier
  • Durée prévue : 36 mois
  • Date de démarrage : 2009-09-01

Présentation du projet

Eckhart et Nicolas de Cues ont réalisé le dépassement des frontières entre la métaphysique et l'anthropologie et introduit le concept de « sujet ». Aussi ce projet Eckhart-Cues associe-t-il, de manière nouvelle, ces trois concepts "d'intellect, de sujet et d'image", de trois façons :

  • en étudiant ces notions systématiquement chez chaque auteur en fonction de son contexte (3 monographies),
  • en reprenant les concepts chez les deux auteurs dans des colloques avec actes,
  • en voyant les rapports thématiques entre eux et en envisageant la réception qui en a été faite dans le cadre d'une Encyclopédie, publiée simultanément en français et en allemand (grâce à la synergie du projet de la DFG : Cusanus-Portal et de l'Encyclopédie en ligne de l'Institut Titus-Brandsma).

Le concept de sujet sera le point de départ, car, en le faisant émerger, ces auteurs opèrent un changement radical et articulent spéculation et mystique. Leur originalité vient de ce qu'ils n'en restent pas à la noétique, mais qu'ils trouvent leur point d'ancrage dans le concept d'image. Or, par la dialectique qu'il développe autour du terme de Bild (Ent-, Ein-, Überbildung), Eckhart n'est pas sans mettre en œuvre la notion de déconstruction, caractéristique de la post-modernité. En déconstruisant la forteresse de l'ego, et même l'intellect, le détachement laisse émerger l'Etwas in der Seele, non seulement le moi véritable, par lequel le sujet se constitue par l'altérité et dans l'intersubjectivité, mais aussi cette fine pointe de l'intellect, qui induit le rapport entre noétique et mystique. Nicolas de Cues part de là pour développer sa compréhension du sujet comme viva imago Dei.

Dans quelle mesure s'est-il inspiré d'Eckhart ?

L'anthropologie qui s'en dégage a également une composante scientifique, elle dépasse les frontières entre les concepts et évite l'émiettement en disciplines séparées. Aussi, cette analyse apportera une contribution à ce que le Parlement allemand des sciences appelle une « intégration des savoirs ». Nicolas de Cues en a été l'un des grands représentants.

Ce projet est interdisciplinaire : théologique et philosophique en sa racine, il implique la prise en compte de l'histoire de l'art pour étudier la notion d'image, la philologie, l'histoire et l'informatique pour étudier les grandes notions proposées par Eckhart et Nicolas de Cues, pour les situer dans leur contexte et leur époque et pour les mettre en ligne dans le cadre du Portail Eckhart. Ce projet dépasse les frontières entre les disciplines et entre les notions.

Ce projet implique également l'accueil de chercheurs étrangers, en particulier ceux de l'Université de Trèves avec lesquels un travail régulier sera mené. C'est fondamentalement un projet transfrontalier Les deux auteurs envisagés ont marqué la Grande Région, ce qui sera un apport pour le patrimoine local et un apport transculturel.

Laboratoires et chercheurs lorrains engagés

Autres partenaires

  • Harald Schwaetzer - Institut für Cusanus Forschung, Trier (Allemagne)
  • Niels Bohnert - Cusanus-Institut, Trier (Allemagne)
  • Daniel Bornemann - Bibliothèque nationale universitaire de Strasbourg
  • Jean Devriendt - Équipe de recherches sur les mystiques rhénans, Université de Strasbourg II
  • Andreas Euler - Cusanus-Institut, Universität Trier (Allemagne)
  • Pierre Gire - Université catholique de Lyon
  • Monique Gruber - Équipe de recherches sur les mystiques rhénans
  • Johannes Leicht - Cusanus-Institut, Trier (Allemagne)
  • Alice Loos - Cusanus-Institut, Trier (Allemagne)
  • Éric Mangin - Équipe de recherches sur les mystiques rhénans, Université de Lyon
  • Maxime Mauriège - Équipe de recherches sur les mystiques rhénans
  • Sébastien Milazzo - Équipe de recherches sur les mystiques rhénans
  • Tom Müller
  • Andrea Rapp - Université de Trier (Allemagne)
  • Francis Rapp - Équipe de recherches sur les mystiques rhénans - UMB Strasbourg
  • Isabelle Raviolo - Équipe de recherches sur les mystiques rhénans
  • Jean Reaidy - Université de Kaslik (Liban)
  • Klaus Reinhardt - Cusanus-Institut
  • Henrieke Stahl - Universität Trier/Zentrum für Europäischen Studien (Allemagne)
  • Franz-Bernhard Stammkötter - Cusanus-Institut
  • Kirstin Zeyer - Cusanus-Institut
  • Rémy Vallejo - Équipe de recherches sur les mystiques rhénans
  • Marco Vannini - Université de Florence (Italie)
  • Émilie Zum Brunn - EPHE
  • Barbara Baert - Université de Leuven (Belgique)
  • Benoît Beyer de Ryke - Équipe de recherches sur les mystiques rhénans, Université libre de Bruxelles (Belgique)
  • Tilman Borsche - Institut de Philosophie, Hildesheim (Allemagne)
  • Jean-Michel Counet - Université de Louvain-la-Neuve (Belgique)
  • Gianluca Cuozzo - Université de Turin/Société Nicolas de Cues italienne (Italie)
  • Claudia D'Amico - Université d'État de Buenos Aires (Argentine)
  • Wilhem Dupré - Centre d'études cuséennes de l'Université de Nimègue (Pays-Bas)
  • Oleg Dushin - Centre d'études de la culture médiévale, Université de Saint Petersbourg (Russie)
  • Markus Enders - Université de Fribourg-en-Brisgau (Allemagne)
  • Alois Haas, Université de Zürich (Suisse)
  • William J. Hoye - Faculté de Théologie catholique de l'Université de Münster (Allemagne)
  • Agnieszka Kijewska - Université de Lublin (Pologne)
  • Johann Kreuzer - Université d'Oldenburg (Allemagne)
  • Niklaus Largier - Université de Berkeley (États-Unis)
  • Alain de Libera - Université de Genève (Suisse)
  • Bernard McGinn - Université de Chicago (États-Unis)
  • Marc de Mey - Académie royale flamande et Académie flamande de Belgique pour les sciences et les arts (Belgique)
  • Claus-Arthur Scheier - Université de Braunschweig (Allemagne)
  • Wolfgang Christian Schneider - Université de Darmstadt (Allemagne)
  • Kees Waaijman et Inigo Bocken - Institut de spiritualité Titus-Brandsma de l'Université de Nimègue (Pays-Bas)
  • Kazuhiko Yamaki - Waseda-Université de Tokyo/Société Nicolas de Cues japonaise (Japon)

Voir aussi