Nuvola apps important.png Attention, suite à une faille de sécurité, la plupart des liens vers les serveurs d'exploration sont désactivés.

-

MSH Axe 1 - projet AME

De Wicri Lorraine
Aller à : navigation, rechercher

Le projet AME (Archéologie d’un site monastique au carrefour de l’Europe, La fouille du site de l’ancienne abbaye Saint-Vanne - la Citadelle-Haute, Verdun) a pour objectif la fouille du site de l'ancienne abbaye Saint-Vanne (La Citadelle-Haute, Verdun), qui présente un important intérêt scientifique car la possibilité d'y mener des recherches archéologiques est récente (2009). C'est une occasion exceptionnelle de pouvoir étudier un site historique majeur, dont l'ensemble archéologique est resté intact et préservé.

Il est rattaché à l'Axe 1 de la MSH Lorraine.

  • Responsable scientifique du projet : Valérie Serdon-Provost
  • Durée prévue : 36 mois
  • Date de démarrage : 2011-07-01

Présentation du projet

Le territoire de l'ancienne principauté ecclésiastique de Verdun (en Lorraine, département de la Meuse), situé à un emplacement privilégié durant l'Antiquité et le Moyen Âge, à l'intersection d'axes routiers et d'une voie fluviale majeurs, est au coeur de cette recherche. La position carrefour de ce diocèse dans une zone de parler roman (située à la confluence de l'Empire romain germanique, du royaume de France, des duchés de Bar et de Luxembourg) explique les relations complexes et les influences multiples entre ces différents pôles. Elle permet aussi de comprendre le rayonnement spirituel et matériel de l'Église de Verdun qui a contribué à l'histoire de la cité et du diocèse. Sa prépondérance politico-religieuse s'est très rapidement répercutée sur l'évolution culturelle et sa zone d'influence s'étendit au-delà des frontières linguistiques.

Un site archéologique "intact et préservé"

La grande force de ce projet est sa réellle interdisciplinarité au travers la combinaison de travail sur textes (archives, manuscrits), de fouilles archéologiques et d'études de géographie historique, de topographie, d'histoire de l'environnement, de technologie, etc. Des fouilles et une étude scientifique pluridisciplinaires, sur une période longue.

L'originalité de la démarche vise à inscrire ce travail dans une perspective diachronique, sur une chronologie longue : du Ve au XVe siècle, avec des liens privilégiés avec l'Antiquité tardive et le monde moderne. Cette initiative est ouverte à la participation active d'autres acteurs des champs de recherche des études médiévales et anciennes, en particulier des archéologues, historiens de l'art, et historiens. Un dialogue fécond sera également engagé avec d'autres disciplines, notamment l'anthropologie et la géographie. Outre les publications traditionnelles (articles, ouvrage), la réalisation d'une base de données et d'un outil de gestion cartographique dynamique (S.I.G.) est d'ailleurs envisagée.

Un chantier-école

Le volet recherche de cet ambitieux projet se double d'un enjeu pédagogique et de formation pratique des étudiants en niveau master qui se destinent à l'archéologie et souhaitant intégrer différentes structures après leur cursus (INRAP, CNRS ou collectivités territoriales). En accord avec l'équipe pédagogique, ce projet - dans un secteur de l'espace urbanisé ancien préservé, particulièrement prometteur et se prêtant à une enquête diachronique permettra l'animation de ce chantier-école.

Et vers le public...

Une présentation renouvelée du site qui facilite la compréhension de la succession des vestiges tout en les replaçant dans un contexte régional voire européen sera proposée (en concertation avec les services de la Ville de Verdun). Une exposition itinérante et un cycle de conférences sont également envisagés.

Laboratoires et chercheurs lorrains engagés

Autres partenaires

  • Philippe Fluzin - Métallurgies et culture, Université de Technologie de Belfort-Montbéliard
  • DRAC Service régional de l'archéologie
  • Ville de Verdun
  • Conseil régional de Lorraine
  • Conseil général de la Meuse

Voir aussi