Exposition des BU de Lorraine 2019 - Lukas Bradacek

De Wicri Lorraine
Aller à : navigation, rechercher
Exposition des BU de Lorraine 2019 - Lukas Bradacek

Evénements de la Direction de la documentation et de l'édition
- Bibliothèque universitaire de lettres, sciences humaines et sociales
Logo BU UL.png
Programmation 2018 - 2019
Septembre-Octobre Batailles d'Images
Novembre-décembre Portrait du soldat inconnu
Janvier Nuit de la lecture
Janvier-Février Pages
Mars Lukas Bradacek
Avril Rencontre littéraire
Avril-Mai-Juin Mobil'Homme
Affiche de l'événement Lukas Bradacek

Lenka Froulikova, Commissaire scientifique, propose une exposition Flora [Flore] par Lukáš Bradáček, peintre et sculpteur tchèque, dans le cadre des Semaines des cultures tchécoslovaque et tchèque, du 4 mars 2019 au 3 avril 2019, à la Bibliothèque universitaire de lettres, sciences humaines et sociales.

Lukáš Bradáček, peintre et sculpteur tchèque, et son exposition Flora [Flore]

Lukáš Bradáček, artiste plasticien, est auteur de tableaux, de dessins, de vitraux et de sculptures. Il est doté d’une imagination vive et d’une excellente connaissance des différentes techniques d’art plastique. Ses activités couvrent un domaine très vaste : hormi sa propre création, il organise de nombreux ateliers de peinture et de dessin en plein air, des concerts et des expositions. Il donne aussi des cours de peinture pour adultes et des cours de dessin pour enfants.

Après la fin de ses études à l’École Supérieure des Arts Décoratifs et Appliqués (UMPRUM) à Prague, où il fut étudiant à Atelier de peinture monumentale et appliquée, il s’est consacré tout d’abord à sa propre création, ensuite, il a commencé à travailler également comme professeur de peinture et de dessin. Aujourd’hui, il collabore avec des théâtres, pour lesquels il crée les décors, et avec des musées, où il se consacre à la restauration des objets d’art. Il fait des installations de ses sculptures dans les espace publiques et privés, il est un protagoniste des performances artistiques. Il organise des ateliers d’art plastique non seulement en République tchèque, mais aussi à l’étranger, notamment en Italie et en Suisse.

Si l’on visite son atelier personnel près de Prague, on remarque tout de suite que la nature figure parmi ses thématiques préférées. La nature est présente, de façon figurative ou symbolique, dans ses œuvres au niveau des sujets, mais aussi par les matériaux utilisés : des dessins de plantes, de fleurs, de fruits et d’animaux, des portraits aux détails floraux, des sculptures en bois ou et en pierre, ou encore en matériaux récupérés dans la nature et utilisés de façon inattendue et surprenante. En témoigne une série subtilement ironique de Têtes sculptées en bois – Tête longue, Tête creuse ou Tête bombée. Une autre série, celle de Coeurs baroques en bois, c’est une opposition émotionnelle aux Têtes rationnelles.

Les amateurs de botanique sont enchantés par son « jardin artistique », où ils trouvent Lavande, Tulipe et Cactus, mais aussi des fleurs des prés et des champs, comme Bleuet, Petite marguerite ou Myosotis. Même dans ses portraits, on voit des fleurs, des fruits et des légumes, plus ou moins cachés : Rosemarie, Petites poires, Avec des oranges, Raisins.

Les paysages sont peints dans une gamme très variée : soit il s’agit d’ une peinture très réaliste, soit le paysage est traité comme un ensemble, à la fois divisé et uni, de petits espaces de couleurs. Il faut ajouter à cette brève inscription de la création de l’artiste plasticien ses natures mortes aux couleurs fines et délicates et ses vitraux aux motifs végétaux stylisés. Flora [Flore] – soit la déesse romaine séduisante, présidant à tout ce qui fleurit, soit la puissance végétative de la nature – est le meilleur titre qu’on puisse donner à l’exposition d’oeuvres d’art de Lukáš Bradáček.

Lukas Bradacek sculpture
Lukas Bradacek peinture
Lukas Bradacek peinture
Lukas Bradacek peinture
  • Lien de l’artiste [1]

Jaroslav Hovadík et Yann Hovadik - La chair de ma chair [Krev mé krve]. Exposition à l’Université de Lorraine-Nancy

Affiche de l'événement Yann Hovadik

Jaroslav Hovadík (1935-2011) fut peintre, graveur et sculpteur tchèque, né à Zlín. Il a vécu et travaillé en Tchécoslovaquie, aux États Unis, au Canada, en France et en Allemagne.

Son enfance et ses premières études d’art sont liées à la Moravie. Il a séjourné à Fryšták, près de Zlín, et il a fait ses études à l’École des Beaux-Arts et des Métiers à Uherské Hradiště (1952-1955). Il a continué ses études à Prague, à l’École Supérieure des Beaux-Arts (1955-1957). Ayant terminé ses études, il a fait son entrée sur la scène artistique en tant que peintre, mais il s’est consacré aussi à la création de gravures, d’objets d’art souvent installés en plein air et d’assemblages. Il s’est tendu plutôt vers l’abstraction. Il est devenu un des membres fondateurs du groupe d’artistes plasticiens 5+2 de Zlín.

Après le Printemps de Prague de 1968, étouffé par l’invasion militaire des Cinq pays du Pacte de Varsovie, il s’est exilé au Canada, ensuite, il s’est installé en France. En 1986, il est parti en Allemagne. Il a vécu et travaillé à Mühlheim et il a intégré l’Association des artistes plasticiens allemands. Après la « révolution de velours » de 1989, il revenait régulièrement en République tchèque, notamment à Litoměřice, et il a poursuivi sa création d’artiste plasticien.

De sa personnalité a toujours émané une énergie extraordinaire et une nécessité intense de créer. Il a exposé aux États Unis, en Australie, en Inde et en Afrique. Il est abondamment représenté dans les galeries tchèques et on peut trouver plusieurs de ses objets d’art, dont certains en plein air, dans sa ville natale, à Zlín.

Son fils Yann Hovadik (1982) est artiste plasticien et enseignant, né en France. Très jeune, il se passionne pour l'art, initié par son père tchèque Jaroslav Hovadík.

Durant son enfance et ses jeunes années, il dessine sans relâche jusqu'à sortir diplômé de l’École Nationale Supérieure d’Arts de Nancy (2005).

Aujourd’hui peintre figuratif français, Yann Hovadik se distingue par sa virtuosité du dessin, son sens de la couleur et son art de la composition. Faire de la réalité des images poétiques, telle est la recherche artistique de Yann, quête visible aussi bien dans le choix des sujets, mais aussi dans sa manière à la fois puissante et subtile. Yann Hovadik partage son expérience régulièrement dans le magazine Pratique des Arts et à travers ses nombreux cours et stages en France (Nancy et Paris) et à l'étranger, très appréciés des élèves.

Voici ce qu’il dit au sujet de la peinture réaliste :

Le travail du peintre réaliste est bien plus que la simple reproduction du visible sur la toile. L'artiste peint sa vision sensible du monde à travers l'expression de la lumière, de l'atmosphère, de la couleur, de la forme. C'est l'interprétation de ces éléments qui transforme la nature en art. La peinture est alors pour le spectateur une expérience esthétique intense, subtile et élévatrice.

« Le dessin n'est pas la forme, il est la manière de voir la forme. » Edgar Degas

Yann Hovadik peinture
Yann Hovadik peinture
Yann Hovadik peinture
Yann Hovadik peinture
  • Lien de l’artiste [2]

Marek Toman et son roman Apologie de l’opportunisme (2016)

Marek Toman, écrivain tchèque, a fait ses études à la Faculté des Lettres de l’Université Charles à Prague. Tout d’abord, il a travaillé à la Radio tchèque et, depuis 1997, il est fonctionnaire d’État au Ministère des Affaires étrangères de la République tchèque. Il a écrit les recueils de poésie Já [Moi], Jedna kabina pro dva osudy [Une cabine pour deux destins] et Citoskelety [Squelettes sentimentaux). Ses nouvelles Zvláštní význam palačinek [Un sens particulier des crêpes] et Já, ideální partner [Moi, un partenaire idéal] ont été publiées sous son pseudonyme Pavel Torch. Il a écrit les romans Frajer [Un frimeur] et Veliká novina o hrozném mordu Šimona Abelese [Grande nouvelle sur le terrible meurtre de Simon Abeles]. Il est également auteur de livres pour enfants, traducteur et éditeur de l’oeuvre complet de Jiří Daniel.

Son roman Apologie de l’opportunisme est particulièrement original : le narrateur du récit est le palais Černín, l’un des plus grand palais baroques de Prague. Le palais Černín est un héros solidement posé sur la place Notre-Dame de Lorette, il s’exprime en personnage fier et grandiloquent, mais il est doté d’une souplesse habile et simultanément d’un conformisme tenace. Au cours des siècles, le palais a tout vu et en fait des commentaires. Il retrace la vie de ses maîtres : de son noble fondateur Humprecht Jan Černín de Chudenice, de Reinhard Heydrich, vice-gouverneur du Protectorat de Bohême-Moravie, qui dirige d’une main de fer le pays sous l’occupation allemande, ainsi que de Jan Masaryk, fils du premier Président de la République tchécoslovaque T. G. Masaryk et ambassadeur à Londres dans l’entre-deux-guerres, puis ministre des Affaires étrangères. C’est depuis les années 1930 que le palais Černín est le siège du Ministère des Affaires étrangères de la Tchécoslovaquie et aujourd’hui de l’actuelle République tchèque.

Le palais raconte, avec une attention particulière, les conséquences tragiques de l’attentat mortel perpétré contre Heydrich par des résistants tchécoslovaques, envoyés de Grande Bretagne, et la défenestration ou le suicide de Jan Masaryk qui reste l’un des plus grands mystères de l’histoire tchèque. Il relate avec sarcasme la manière dont les dirigeants se succèdent au Ministère des Affaires étrangères, après le coup d’État communiste de 1948, et suite à l’invasion de la Tchécoslovaquie par les forces militaires des Cinq pays du Pacte de Varsovie, en 1968. Puis il rappelle avec beaucoup d’ironie la période de « normalisation » des années 1970-1980 et s’arrête à la « révolution de velours », en 1989. Le palais sympathise, de préférence, avec les puissants et considère les nouveaux maîtres accédant au pouvoir comme de grands idéalistes et des rêveurs.

Mais le palais Černín dispose aussi de sentiments tendres et entretient une relation platonique avec le couvent de Notre-Dame de Lorette, un magnifique édifice baroque, symbole de spiritualité et de compassion. Et il compare sa fierté démesurée de noble palais au caractère plébéien de la proche brasserie Au Boeuf noir. Ainsi, le livre relate l’histoire du pays de la période baroque au XXe siècle et constitue une réflexion sur les caractéristiques du peuple tchèque. Un narrateur aussi particulier que le palais Černín peut se permettre de parler, sans trop de respect, de la tendance à l’égalitarisme des Tchèques, de leur rapport difficile aux élites et d’une certaine habileté à changer d’opinion. Il rappelle ainsi, avec beaucoup d’humour, les limites à la compréhension d’autrui qui perdurent chez nous tous, même aujourd’hui.

En République tchèque, le roman Apologie de l’opportunisme a reçu le prix du Fonds littéraire tchèque.

Extrait du roman (traduit par Lenka Froulíková et Marie-France Louis)

Jan Masaryk se tourna soudainement vers Marcia : «Alors comment t’es-tu sentie ? »

logo Centre littéraire tchèque
logo Centre littéraire tchèque
logo UFR ALL

Elle le comprit aussitôt.

«Quand de l’avion j’ai vu Prague à nouveau après toutes ces années, je me suis mise à pleurer. »

« Moi aussi, j’ai sangloté. »

Il la prit par la main et la sortit de la salle de bain, ils traversèrent la chambre et retournèrent dans l’antichambre. Cette fois, Jan se dirigea tout droit vers le piano. Il l’ouvrit, il s’assit sur le tabouret et commença à pianoter sur le clavier. Marcia, légèrement, l’entoura de ses bras par derrière ; à ce moment, j’ai pu voir quel visage avait Marcia en présence de Jan, quand elle croyait que personne ne l’observait.

D’une toute autre façon s’est déroulée la rencontre vespérale avec sa sœur et ses proches collaborateurs d’autrefois, qui a eu lieu aussi dans l’appartement de Monsieur le Ministre. Quand ils se sont assis cérémonieusement, car durant les années d’occupation ils avaient perdu l’habitude d’être ensemble, la lumière s’éteignit. La fiabilité du réseau électrique et la production de l’énergie étaient, à cette époque, pour ainsi dire, incertaines. Quelques-uns tentèrent de trouver des bougies. Se fit entendre le son de nombreux placards, ouverts à tout hasard. Monsieur le Ministre se leva (et moi j’ai apprécié, car tout naturellement, il ne pouvait pas savoir où se trouvaient les bougies, mais il montrait l’exemple tel un officier qui, le premier, trace une ouverture dans les rangs de l’ennemi devant les remparts …), il heurta les genoux de quelqu’un, se cogna au coin d’un meuble et déclara : « Ici il fait noir comme dans le trou d’un cul ! » « Mais mon petit Jan ! » gronda sa sœur sur le ton familial, qui m’a fait découvrir une face, pour ainsi dire, intime de Monsieur le Ministre, une face entièrement différente de celle du populaire Honza Masaryk, connu grâce aux émissions radiophoniques, qui savait se débrouiller de tout.

« Eh bien quoi ! » dit-il, sans se laisser intimider. « Si cela s’appelait un sucre d’orge, je dirais : « Ici, il fait noir comme dans un sucre d’orge ! » Mais puisque cela se dit autrement...

Semaines des cultures tchécoslovaque et tchèque - UNIVERSITE DE LORRAINE-NANCY

LUNDI 4 MARS – MERCREDI 3 AVRIL 2019
CAMPUS LETTRES ET SCIENCES HUMAINES

Les semaines culturelles se déroulent sous les auspices de S.E. Monsieur Petr Drulák, Ambassadeur de la République tchèque en France et Délégué permanent de la République tchèque auprès de l'UNESCO.

En 2019, on va célébrer d’importants anniversaires tchécoslovaques et tchèques: l’acte héroïque de Jan Palach, en 1969, la révolution dite de « velours », de 1989, sans oublier la douloureuse période du Protectorat de Bohême-Moravie proclamé par l’Allemagne hitlérienne, au cours duquel furent fermées les écoles supérieures tchèques. L’année 2019 commémore aussi deux anniversaires tchèques et internationaux : l’entrée de la RT dans l’OTAN (en 1999) et dans l’UE (en 2004).

Lundi 4 mars

  • Bibliothèque universitaire Lettres, 17h
  • SOIREE LITTERAIRE avec Marek Toman, écrivain tchèque et diplomate. Son roman Chvála oportunismu [Apologie de l’opportunisme] est lié à l’histoire du Palais Černín, siège du Ministère des Affaires étrangères tchécoslovaques et tchèques, qui fut le théâtre d’épisodes politiques mouvementés au cours des derniers siècles.

Jeudi 7 mars

  • Bibliothèque universitaire Lettres, galerie d’art, 17h
  • VERNISSAGE de l’exposition La chair de ma chair. Deux générations de peintres tchèques et français : Jaroslav Hovadík (Zlín) et Yann Hovadik (Nancy). Moment musical.

VERRE DE L'AMITIE.

Mardi 12 mars

  • Salle A 104, 18h
  • CONCERT Hatikva [Naděje – Espoir]. Voyage musical en Europe centrale, à travers ses

peuples et ses musiques. Concert donné par l’ensemble Ladislava (Emmanuelle Marchal et Olivier Lombard).

Jeudi 14 mars

  • Bibliothèque universitaire Lettres, espace artistique U, 17h
  • VERNISSAGE de l’exposition Flora [Flore] de Lukáš Bradáček, peintre et sculpteur tchèque.

VERRE DE L'AMITIE avec dégustation de petites spécialités tchèques.

Mardi 19 mars

  • Salle A 104, 18h
  • CONFERENCE Musiques et musiciens dans le ghetto de Terezín (Theresienstadt).

Par Didier Francfort, Professeur des universités. En partenariat avec l'Association Les amis de la Cittadella, fondée par Madame Danielle Morali.

Jeudi 21 mars

  • Salle A 201, 18h15
  • DEBAT AVEC PROJECTION du film tchèque Masaryk [Jan Masaryk, Histoire d’une

trahison] de Julius Ševčík (2016). Portrait subtile d’un personnage emblématique de la Première République tchécoslovaque, encore démocratique, protagoniste des émissions Ici Londres durant la Seconde Guerre mondiale. La projection sera suivie d’un débat.

Mardi 26 mars

  • Salle A 201, 18h15
  • CONFERENCE AVEC PROJECTION du film tchèque Kolya [Kolja] de Jan Svěrák (1997). Histoire de la relation émouvante d’un violoncelliste de Prague, privé de son travail par la bureaucratie communiste, et d’un petit garçon russe, dont les destins sont liés par le hasard.

La projection sera précédée d’une conférence, retraçant les chemins de la République tchèque depuis la révolution de 1989 jusqu’à nos jours.

Mardi 2 avril

  • Salle A 226, 18h
  • CONFERENCE Quinze ans de la République tchèque au sein de l’Union européenne.

Par Petr Drulák, Professeur des universités et Ambassadeur de la République tchèque en France.

Du 7 mars jusqu’au 30 mars 2019

  • Bibliothèque universitaire Lettres, galerie d’art
  • EXPOSITION La chair de ma chair. Deux générations de peintres tchèques et français :

Jaroslav Hovadík (Zlín) et Yann Hovadik (Nancy).

Du 14 mars jusqu’au 3 avril 2019

  • Bibliothèque universitaire Lettres, espace artistique U
  • EXPOSITION Flora [Flore] de Lukáš Bradáček, peintre et sculpteur tchèque.

Les Semaines culturelles sont organisées par les étudiants et l’enseignante de langue, littérature et culture tchèques et soutenues par l’UFR ALL, le CERCLE, l’Ambassade de la République tchèque en France, l’association Franco-Tchéquie de Nancy et CzechLit – MZK de la République tchèque. Les films sont donnés en version originale, avec sous-titres en français. Entrée libre.

Bibliographie choisie par les bibliothécaires

  • AUZIMOUR, Annick. L'œuvre de Bohuslav Reynek : une éclaircie au loin. Grenoble : Centre d'études slaves contemporaines, Université Stendhal-Grenoble III, 2000 Cote XG 5082
  • BARTOSEK, Karel. Les aveux des archives : Prague-Paris-Prague, 1948-1968. Paris : Éd. du Seuil, DL 1996 Cote Zs 2735
  • ERISMANN, Guy. Janáček ou la Passion de la vérité. Paris : Éd. du Seuil, DL 2007 Cote 780.92 JANA 3 Eris
  • HACHENBURG, Hanus. On a besoin d'un fantôme : suivi de poèmes choisis : textes écrits en 1943 dans le ghetto juif de Terezín. Strasbourg : Rodéo d'âme, DL 2015 Cote 891.86 HACH 4 Onab
  • HOENSCH, Jorg Konrad. Histoire de la Bohême : des origines à la Révolution de velours. Paris : Payot & Rivages, DL 1995 Cote 943.7 HOE
  • KLIMA, Ivan. Esprit de Prague. Monaco : Éd. du Rocher, 2002 Cote 891.86 KLIM Ivan 4 Espr
  • KLIMACEK, Viliam. Opération Roméo : Tchécoslovaquie, 1984. Orléans : Éd. Infimes, impr. 2014 Cote 891.86 KLIMA 4 Opér
  • KRAL, Vaclav. La leçon du passé : documents sur la politique de germanisation et d'extermination pratiquée en Tchécoslovaquie par l'occupant nazi. Prague : Orbis, 1961 Cote Z 4320
  • MARES, Antoine. Histoire des Tchèques et des Slovaques. Paris : Perrin, impr. 2005 Cote 943.7 MAR
  • MARES, Antoine. Edvard Beneš, de la gloire à l'abîme : un drame entre Hitler et Staline. Paris : Perrin, impr. 2014 Cote 943.7 MAR
  • MASARYK, Tomas Garrigue. La nouvelle Europe. Torino : l'Harmattan, DL 2002 Cote A 321.8 mas
  • MICHEL, Bernard. La Mémoire de Prague : conscience nationale et intelligentsia dans l'histoire tchèque et slovaque. Paris : Perrin, impr. 1986 Cote Z 11420
  • RUDIS, Jaroslav. Avenue nationale. Bordeaux : Mirobole éditions, DL 2016 Cote 891.86 RUDI 4 Aven
  • VODINSKY, Stanislav. L'école en Tchécoslovaquie. Prague : Ed. pédagogiques d'état, 1965 Cote V 4748
  • WEISSOVA, Helga. Le Journal d'Helga : témoignage et dessins d'une enfant rescapée de la Shoa. Paris : Belfond étranger, 2013 Cote 940.530 304 WEI
  • ZAORALOVA, Eva. Le Cinéma tchèque et slovaque. Paris : Centre Georges Pompidou, impr. 1996 Cote Ws 243

L'exposition en pratique

Notes