Nuvola apps important.png Attention, suite à une faille de sécurité, la plupart des liens vers les serveurs d'exploration sont désactivés.

-

Conservatoire et jardins botaniques de Nancy

De Wicri Lorraine
Aller à : navigation, rechercher

Accueil > Index > Grand Est > Région Lorraine > Meurthe-et-Moselle > Nancy > Conservatoire et jardins botaniques de Nancy

link=Conf'Curieuses 2011

Les Conservatoire et jardins botaniques de Nancy constituent un grand équipement de culture scientifique et technique, reconnu par agrément ministériel comme Conservatoire botanique national. Depuis le 1er janvier 1996, la direction de cet ensemble est assurée, dans le cadre d'une convention de gestion commune, par la Communauté urbaine du Grand Nancy et l'Université Henri Poincaré.

Les structures rattachées

Manifestations, expositions

Les Conservatoire et jardins botaniques de Nancy sont associés aux Conf'Curieuses, qui se déroulent au Muséum-Aquarium de Nancy.

Un peu d'histoire

Note : cette présentation est reprise du site web des Conservatoire et jardins botaniques de Nancy[1]

C'est le 19 juin 1758 que le premier Jardin Botanique de Nancy est créé. Il est situé rue Sainte-Catherine alors baptisée "rue Neuve-des-Casernes" et est dirigé par Bagard.

En 1768, il reçoit l'apport des plantes du Jardin Botanique de Pont-à-Mousson ; l'université qui existe alors dans cette ville depuis 1572 ayant été transférée à Nancy. Bagard s'occupe avec soin de ce jardin pendant quinze années durant lesquelles il le peuple de tous les végétaux utiles qu'on peut alors se procurer.

La direction est attachée aux fonctions de Président du Collège Royal de Médecine jusqu'à la disparition des établissements d'enseignement en 1792. Le jardin reste alors quelques années sans direction, avant que le Préfet Marquis nomme Rémi Willemet, professeur d'Histoire Naturelle, au poste de directeur du "Jardin des Plantes".

Willemet restaure le jardin. Il reçoit, en 1805, la visite de l'Impératrice Joséphine de Beauharnais. Celle-ci, de retour à Malmaison, lui adresse un lot de plantes rares cultivées dans ses serres. De plus, l'école de botanique est, pour la première fois, classée d'après le système sexuel "du Chevalier de Linné". C’est à cette période que le Jardin des Plantes devient la propriété de la ville. Willemet conserve ses fonctions de directeur et de démonstrateur de botanique, jusqu'à son décès en 1807. Il est alors remplacé par Braconnot, un chimiste renommé.

En 1833, une commission de surveillance est nommée avec pour mission de réorganiser le jardin. Cette commission est composée de Braconnot, Soyer-Willemet (petit-fils de R. Willemet), Grillot et Simonin. L'ancien potager devient une seconde école de botanique, classée d'après le système sexuel de Linné. Cette Commission, composée d'hommes éclairés, arrive à tirer le jardin de l'état de ruine où il était tombé.

Parallèlement à la création de la faculté des Sciences en 1854, le jardin connaît une grande notoriété grâce à l'arrivée de Dominique-Alexandre Godron, au poste de directeur. Éminent botaniste, il dessine un nouveau plan pour le Jardin Botanique vers 1870, en y intégrant les normes en vigueur à cette époque. Ainsi, ce jardin a la chance d’être constitué d'une "école de botanique" et de grandes serres tropicales.

Malheureusement, une partie des installations, notamment la grande serre, est sacrifiée lors de la construction, entre 1930 et 1935, de l'Institut agricole et colonial et du Musée de Zoologie. Une partie des collections (les plantes des serres notamment) est alors transférée au Parc Olry. À cette époque, le Jardin Botanique de Nancy est, comme dans beaucoup d’autres villes, une émanation directe du Service des Espaces Verts.

En 1976, la Ville de Nancy et l'Université de Nancy I s'associent en un Syndicat Mixte pour administrer, gérer et financer un établissement qui regroupe alors trois jardins botaniques :

Le jardin historique de la rue Sainte-Catherine à Nancy qui, après une importante rénovation engagée 20 ans plus tôt, constitue encore à cette époque la principale structure des Conservatoire et Jardins Botaniques de Nancy.

Le Jardin d'Altitude du Haut Chitelet, dont les travaux de création ont démarré 10 ans plus tôt en 1966. Situé en bordure de la route des Crêtes au cœur du massif vosgien, il deviendra l'un des plus riches jardins alpins de France.

Le nouveau site du Jardin Botanique du Montet, où les travaux d'infrastructure viennent de débuter (construction des bâtiments et des serres) et où les premières collections de plein air sont en cours d'installation.

L'ensemble forme le Syndicat Mixte des Conservatoire et Jardins Botaniques de Nancy.

Dès cette époque, le terme "Conservatoire" démontre la volonté de l'établissement d'assurer des missions de conservation. Quant au terme "Jardins Botaniques" (au pluriel), il fait lui référence aux 3 sites.

En 1981, le District Urbain de Nancy se substitue à la Ville de Nancy dans le Syndicat Mixte.

Pendant que les plantes alpines continuent d'être progressivement introduites au Chitelet, l'aménagement du Montet se poursuit :

  • construction de nouvelles serres,
  • réalisation de l'alpinum (1982-1986),
  • conception de la collection systématique (à partir de 1985), etc.

En 1990, d'importants investissements sont réalisés au Chitelet : construction de deux chalets pour l'accueil du public et l'hébergement du personnel.

En 1993, le Jardin Botanique de la rue Sainte-Catherine réintègre le Service des Promenades de la Ville de Nancy. Cette dernière rebaptisera ce lieu "Parc Dominique-Alexandre Godron", en l'honneur de ce célèbre botaniste lorrain.

À partir de cette époque, les Conservatoire et Jardins Botaniques de Nancy regroupent les jardins du Montet et du Haut Chitelet et assurent les missions dictées par leur agrément ministériel de Conservatoire Botanique National.

Depuis 1996, la Communauté Urbaine du Grand Nancy s'est substituée au District Urbain de Nancy dans le partenariat qui l'associe à l'Université Henri Poincaré pour le financement et la gestion des Conservatoire et Jardins Botaniques de Nancy.

Notes

  1. Le site web des Conservatoire et jardins botaniques de Nancy (CJBN)