Nuvola apps important.png Attention, suite à une faille de sécurité, la plupart des liens vers les serveurs d'exploration sont désactivés.

-

Armée et religion 2013 Nancy

De Wicri Lorraine
Aller à : navigation, rechercher

Le colloque Armée et religion (XVe - XIXe siècles), organisé par le Centre de recherche universitaire lorrain d'histoire, avec le concours de l'UFR Histoire-Géographie et de l'Université de Lorraine, se déroule les 21 et 22 octobre 2013 à Nancy.

Présentation du colloque

La mise en place d’armées permanentes n’est pas sans conséquences sur un plan religieux. Il en résulte la présence d’un clergé toujours plus nombreux et dont le rôle auprès des officiers, soldats et marins, est progressivement fixé par les textes ou la pratique. Afin de guetter cette institutionnalisation graduelle, on peut tour à tour porter son regard sur les hommes d’armes, les grandes figures ministérielles à l’origine de la transformation de l’outil militaire et naturellement celle des princes et chefs d’état. Cette histoire ne pouvant être le produit d’une action unilatérale, il faut également porter l’attention à l’autre versant, celui constitué par les hommes et institutions d’église. Cette double approche permet non seulement de montrer comment, sur la longue durée, on passe de la présence de l’aumônier d’une troupe engagée dans un conflit ou une expédition à l’élaboration et l’entretien de véritables aumôneries, mais aussi d’observer la volonté de « sacralisation » et de « moralisation » des troupes. Une réalité émerge progressivement et se constitue fermement au fil des siècles modernes pour triompher dans les situations contemporaines.

On doit accorder une importance particulière aux lieux où elle se vit, notamment les espaces de contact et d’affrontement (même si l’objet de la rencontre n’entend aucunement se limiter à observer le rapport armée et religion en temps de guerre), les villes de garnison. Il faut ensuite se questionner sur les manières par lesquelles on conçoit la mise en pratique de la religion dans l’armée, sur les moyens dégagés pour faire vivre une pastorale sinon « par milieu », du moins adaptée à un terrain singulier. Ainsi, qui sont les « pasteurs » dévolus aux fidèles accomplissant leur devoir d’état ou national sous les armes, et comment sont-ils formés à l’encadrement du soldat en temps de paix comme en temps de guerre ? Pourquoi les ordres réguliers, au sein du catholicisme, y ont très tôt joué un rôle non seulement majeur, quasi exclusif, mais encore modèle ? Quelle est la part du clergé séculier lorsque les militaires effectuent un retour à l’ordinaire paroissial ?

Comité d'organisation

Programme du colloque

Lundi 21 octobre

  • 9h00 : Introduction, par Laurent Jalabert et Stefano Simiz - Centre de recherche universitaire lorrain d'histoire
  • 9h30 - 12h30 : Les structures d’encadrement
    • Corporations et confréries d’archers et d’arbalétriers à la fin du Moyen Âge, par Valérie Serdon-Provost - Université de Lorraine
    • L’administration du temporel en général et des aumôneries militaires en particulier. Les Récollets de Paris et l’encadrement des armées aux XVIIe-XVIIIe siècles, par Caroline Galland - Université Paris Ouest Nanterre La Défense (Île-de-France)
    • L’impossible aumônerie militaire en France sous l’ancien régime, par Frédéric Meyer - Université de Lorraine
    • Les pasteurs de Metz face au pouvoir militaire (XVIe - XVIIe siècle) : des hommes de Dieu dans une ville de garnison, par Julien Léonard - Université de Lorraine
  • 14h00 - 18h00 : Les Eglises, l’armée et la guerre
    • Être homme d’Eglise et porter les armes à l’époque moderne, par Olivier Chaline - Université Paris-Sorbonne (Île-de-France)
    • L’encadrement religieux des armées associées à la Ligue (1590-1592), par Ariane Boltanski - Université Rennes 2 (Bretagne)
    • La vocation des armes : discipline, violence et religion dans les armées huguenotes des premiers troubles de France, 1562-1573, par Gian-Claudio Civale - Università degli studi di Milano (Italie)
    • Les relations entre l’armée et l’Eglise dans un contexte de guerre : l’exemple de la guerre de Succession d’Autriche, 1740-1748, par Sandrine Picaud-Monnerat - Berne (Suisse)
    • L’armée, enjeu symbolique du catholicisme de la Restauration : discours et représentations de la pratique religieuse des militaires français (1814-1830), par Remy Heme de Lacotte - Université Paris-Sorbonne (Île-de-France)

Mardi 22 octobre

  • 9h - 12h30 : Les voies de la moralisation du soldat
    • Le rôle des ecclésiastiques dans les armées françaises d’Italie à l’époque du Grand Schisme d’Occident (1382- 1411), par Christophe Masson - Université de Liège (Belgique)
    • Le soldat face au sacré. La lutte contre le viol des femmes et des lieux saints dans les armées de Charles le Hardi (1465-1477), moyen de promotion d’un nouveau modèle de comportement des gens de guerre ?, par Quentin Verreycken - Université Saint-Louis, Bruxelles (Belgique)
    • Prêcher aux militaires. Les sermons de l’abbé Demaugre au XVIIIe siècle, par Stefano Simiz - Université de Lorraine
    • Dieu et Mars. Le clergé alsacien et la guerre en Alsace au XVIIIe siècle, par Claude Muller - Université de Strasbourg (Alsace)
    • La transmission de la « religion de la Marine » au cœur de la vie religieuse à l’Ecole navale et à l’Ecole d’application 1830-1939, par Jean Martinant de Préneuf - Université de Lille 3 (Nord-Pas-de-Calais)
  • 14h - 18h : Identités confessionnelles et partisanes
    • Mercenaires et Inquisition romaine, par Albrecht Burkardt - Université de Lyon 2 (Rhône-Alpes)
    • In nomine tuo semper certabo et non timebo, par Juliette Allix - IRSEM Paris (Île-de-France)
    • La monarchie, la dynastie ou la religion ? Les Espagnols et la Ligue catholique (1618-1619), par Etienne Bourdeu - Université de Tours (Centre)
    • Le rôle confessionnel de la milice des Provinces-Unies, par Andreas Nijenhuis - VU-University, Amsterdam (Pays-Bas)
  • Conclusions et bilan historiographique, par Xavier Boniface - Université du Littoral (Île-de-France)

Voir aussi