FPM, Chanson de Roland (1869) F. Michel, page 90

De Collections Bul
Aller à : navigation, rechercher
Chanson de Roland, laisses CCXI à CCXIV
 
 


FPM, Chanson de Roland (1869) F. Michel, page de titre.jpg
 
La Chanson de Roland

et le roman

de Roncevaux
  Feuillet manuscrit inséré avant la page titre.
Préface
Le texte

Dans la liste ci-dessous les pages sont repérées par la première laisse. Les laisses surlignées sont celles qui comportent des annotation de la main de Paul Meyer.

page précédente - page suivante
Previous CDR.png Next CDR.png

Le texte

Ço dist li reis : « Sunez en vostre corn. » AOI.

CCXII.
Gefreid d'Anjou ad sun greisle* sunet :  *Clairon.
Franceis descendent, Carles l'ad comandet.
Tuz lur amis qu'il i unt morz truvet,
Ad un carner sempres* les unt portet.  *Sur-le-champ.
Asez i ad évesques e abez,
Muines, canonies, proveires coronez*,  *Prêtres tonsurés.
Si 's unt asols e seignez* de part Deu ;  *Ils les ont absous et signés.
Mirre e timoine* i firent alumer,  *Myrrhe et antimoine.
Gaillardement tuz les unt encensez,
A grant honor pois* les unt enterrez,  *Puis.
Si ' s* unt laisez : qu'en fereient-il el** ? AOI.  *Et les. **Autrement.

CCXIII.
Li emperère fait Rollant costéir*  *Embaumer.
E Oliver e l'arcevesque Turpin,
Devant seil les ad fait tuz uverir,
Et tuz les quers en paile* recuillir.  *Étoffe de prix.
Un blanc sareau de marbre sunt enz* mis,  *En un blanc cercueil de m. sont.
E puis les cors des barons si unt pris,
En quirs de cerf les seignurs [si] unt mis ;
Ben sunt lavez de piment* e de vin.  *Espèce de liqueur.
Li reis cumandet Tedbalt e Gebuin,
Milun le cunte e Otes le marchis ;
En .iii. carettes très-ben les [unt] guiez*.  *Guidés, conduits.
Bien sunt cuverz d'un palie galazin*. AOI.  *D'une étoffe de Galatz.

CCXIV.
Venir s'en volt* li emperère Carles  *S'en voulut.
Quant de paiens li surdent les enguardes*.  *Lui arrivent les avant-gardes.
De cels devant i vindrent dui messages*,  *Y vinrent deux messagers.
Del amiraill i nuncent la bataille* :  *De l'émir y annoncent le bataillon.
« Reis orguillos, n'en est fins que t'en alges*.  *N'est pas beau que t'en ailles.
Veiz Baligant ki après tei chevalchet ;;
Granz sunt les oz* qu'il ameinet d'Arabe**.  *Troupes. **D'Arabie.
Encoi* verrum se tu as vasselage**. »  *Aujourd'hui. **Bravoure.


 
RCR 543952103 85137 Page 130.jpg