Cloud

De TP INTD
Aller à : navigation, rechercher

Qu'est-ce que le Cloud Computing ?

Le Cloud Computing, ou informatique dans les nuages (infonuagique pour les canadiens), est une forme d’externalisation. Il apparaît au plus grand nombre comme un concept, réapproprié par chaque interlocuteur, plutôt que comme une réalité univoque et techniquement homogène.

Pour reprendre les points essentiels qui semblent faire consensus, on peut dire que le Cloud Computing repose sur des infrastructures distantes, auxquelles les clients accèdent par réseau (le plus souvent Internet). Les ressources sont ainsi mutualisées, ce qui permet d'en diminuer le coût d'exploitation. Leur allocation peut également évoluer très rapidement sans intervention humaine, ce qui offre au client une grande flexibilité. La scalabilité est une caractéristique principale du Cloud Computing, avec le mode de paiement à l'usage (pay as you go).


Source : WikimediaCommons


Le Cloud offre plusieurs niveaux d'accès, avec la mise à disposition de différentes « couches » de système informatique :

  • Machine virtuelle : Infrastructure as a Service (IaaS). Le client gère les logiciels applicatifs (middleware) et le fournisseur Cloud gère le matériel serveur, les systèmes d'exploitation, les couches de virtualisation, le stockage, les réseaux.
  • Système d'exploitation : Platform as a Service (PaaS). Le client maintient les applications proprement dite, et le fournisseur Cloud gère la plate-forme d'exécution de ces applications (matériel des serveurs, logiciels de base, infrastructure).
  • Logiciel : Software as a Service (SaaS). Le client utilise en local l’interface d’exploitation de l’ensemble des logiciels installés sur les serveurs du fournisseur Cloud (qui assure toutes les interventions sur le système).

Les acteurs de chacun de ces 3 niveaux ne sont pas indépendants les uns des autres : certains exploitent plusieurs couches et d'autres sous traitent les services Cloud dont ils ne disposent pas en interne. De ce fait, des offres de services similaires peuvent recouvrir des réalités métiers différentes selon les prestataires. Comme on peut le penser, cet aspect n'est habituellement pas très visible pour les clients et peut contribuer à entretenir le sentiment d'incertitude chez ces derniers vis-à-vis de la technologie du Cloud.

D’autre part, on distingue deux types d’utilisation :

  • Cloud public : accessible par Internet, les données sont stockées sur les serveurs du fournisseur. L’utilisateur n’est pas informé de la localisation de son espace de stockage.
  • Cloud privé : accessible par un réseau dédié, l'espace de stockage est alloué spécifiquement à chaque client.

Les entreprises adoptent aussi des solutions intermédiaires, dites Cloud hybride (ou mixte) où une partie de leurs données restent hébergées soit en interne, soit sur un Cloud privé et une autre partie peut transiter sur un Cloud public.

Enfin, on parle également de Cloud communautaire lorsque les clients sont associés pour partager un espace dématérialisé.

Références

  • PLOUIN Guillaume. Cloud Computing, Sécurité, stratégie d'entreprise et panorama du marché. 3e édition. Paris: Dunod, 2013. 265p. ISBN 978-2-10-059875-5



Titre 1 INTD 2013

Retour à l'accueil Le Cloud Computing