Analyse sectorielle secteur 41.20B Construction autres bâtiments

De TP INTD
Aller à : navigation, rechercher

Sommaire

Présentation

Vous trouverez sur cette page la partie analyse sectorielle du groupe 4.

Pour le travail concernant la veille cliquez Smart building et développement durable

Composition de l'équipe du groupe 4:

  • Clémence Blazy
  • Émilie Confort
  • Ghalia Kessaci
  • Pierre Louis Marchal

1- Présentation du secteur [1]

  • SECTEUR : F-Construction
  • DIVISION : 41-Construction de bâtiments
  • GROUPE : 41.2-Construction de bâtiments résidentiels et non résidentiels
  • CLASSE : 41.20-Construction de bâtiments résidentiels et non résidentiels
  • SOUS CLASSE : 41.20B-Construction d'autres bâtiments


Inclus dans la sous classe:

  • les entreprises générales de construction ou "tous corps d'état" prenant la responsabilité globale de la construction d'un bâtiment autre qu'une maison individuelle
  • la construction d'immeubles à appartements, y compris tours d'habitations
  • la construction de bâtiments non résidentiels de tous types :
  • bâtiments destinés à abriter des activités de production industrielle, par exemple usines, ateliers, usines d'assemblage, etc.
  • hôpitaux, écoles, bureaux
  • hôtels, magasins, centres commerciaux, restaurants
  • bâtiments aéroportuaires
  • salles de sport couvertes
  • parkings couverts et souterrains
  • entrepôts
  • bâtiments religieux
  • l'assemblage et la construction d'ouvrages préfabriqués sur les chantiers - la construction de piscines couvertes
  • la construction de sols sportifs pour installations sportives couvertes
  • le remaniement ou la rénovation de structures existantes


2- Chiffres clés

Nombre d’entreprises [2] : 5 603

Effectifs [2] : 69 957

Chiffre d’affaires [2] : 22 Md€ HT

Taux d’exportation [2] : non significatif

Taux de couverture [3] : non significatif


3- Principaux acteurs de la profession

3.1- Liste des principales entreprises du secteur (chiffres de 2012)

Les grands groupes sont divisés en filiales régionales et ont des comptes séparés. Il est très difficile d’obtenir les chiffres généraux pour les Holdings.

  • Bouygues Construction [4]:

Chiffre d'affaires: 10,6 Md€
Résultat net: 267 M€
Effectif: 55 400
Une présence dans 80 pays

Dont la principale branche est:

  • Bouygues Batiment Ile De France""" [5] :

Capital social: 25 M€
Productions: Rénovations privées, Constructions privées, Ouvrages publics, Habitat résidentiel, Habitat social.
Chiffre d’affaires: 1 822 M€
EBE: 84 M€
Résultat net: 66 M€
Effectif: 4 555

  • CARI - Fayat bâtiment [6] :

Capital social: 4 M€
Productions: Résidentiels (logements, accessions, sociaux, étudiants,…), Bâtiments industriels, commerciaux et administratifs, Equipements culturels et sportifs, Établissements scolaires et universitaires, Parcs de stationnement, Hôpitaux, cliniques et maisons de retraite, Hôtels, Equipements agricoles (silos, caves,…), Villas de luxe, Menuiserie.
Chiffre d’affaires: 298 M€
EBE: - 4 M€
Résultat net: 501 500 €
Effectif: 1 200

  • Eiffage Construction [7] :

Chiffre d'affaires: 3 798 M€
Résultat opérationnel: 160 M€
Effectif: 13 796 dont 2 726 à l'étranger
4,5 Md€ de carnet de commandes au 1er janvier 2013

Dont la principale branche est:

  • Eiffage Construction Val De Seine [8] :

Capital social: 600.000 €
Productions: Améngement urbain, Bureaux, Commerces, Habitats, , Hotellerie, Restaurations, Patrimoine.
Chiffre d’affaires: 325 M€
EBE: 7 M€
Résultat net: 8,5 M€
Effectif: 722

  • Entreprise Generale Leon Grosse [9] :

Capital social: 16,8 M€
Productions: Justice Bureaux, Commercial, , Culture, sport & loisir, Enseignement, Industrie, Logement, Génie civil & ouvrage d'art, Parking, Santé.
Chiffre d’affaires: 623 M€
EBE: 29 M€
Résultat net: 24 M€
Effectif: 1696

Capital social: 2 M€
Productions: Bâtiments tertiaires, Centres commerciaux, Etanchéite, Industrie, Logement, Ouvrage d’art - Génie civil, Parking, Hospitalier - médico-social, Réhabilitation, Equipement public.
Chiffre d’affaires: 365 M€
EBE: 5,9 M€
Résultat net: 7M €
Effectif: 797

  • GFC Construction [11] :

Capital social: 3 M€
Productions: Habitat, Ouvrages fonctionnels, Multiproduit, Energie, environnement, industrie, logistique.
Chiffre d’affaires: 363 M€
EBE: 427 000 €
Résultat net: 1,7 M€
Effectif: 991

  • GTB Construction [12] :

Capital social: 2 M€
Chiffre d’affaires: 562 M€
EBE: 12,9 M€
Résultat net: 15 M€
Effectif: 2049

  • GTM Bâtiment [13] :

Capital social: 4,6 M€
Productions: Développement immobilier, Construction neuve, Réhabilitation, Restructuration complexe.
Chiffre d’affaires: 378 M€
EBE: 23 M€
Résultat net: 13 M€
Effectif: 790

Capital social: 6 M€
Production: Conception, Réalisation, Maintenance, Réhabilitation, Partenariats public-privé, Procédures expérimentales.
Chiffre d’affaires: 223 M€
EBE: - 515 600 €
Résultat net: 7,7 M€

  • SICRA Ile de France [15] :

Capital social: 5,5 M€
Productions: Bureaux, Logements, Santé, Enseignement, Commerces, Equipements publics.
Chiffre d’affaires: 313 M€
EBE: 14,9 M€
Résultat net: 5,8 M€
Effectif: 641


3.2- Sources économiques

(sites consultés le 27/10/2013)

  • INSEE: institut chargé de la production, de l'analyse et de la publication des statistiques officielles en France. Il propose entre autres la classification des entreprises via le code NAF, et regroupe de nombreux chiffres concernant les différents secteurs. Ce site aura été la source principale des données de notre analyse sectorielle.

insee.fr


  • Société.com: répertoire d’informations économiques sur les entreprises. On y retrouve entre autres les chiffres clés comme le chiffre d’affaire sur 2 ans, l’EBE… Ce site a été particulièrement utile pour la partie concernant les acteurs du secteur.

societe.com


3.3- Presse (support Internet et papier)

(source consultée le 27/10/2013):

Pour trouver des sources de presse spécialisée, nous avons consulté la Fédération Nationale de la Presse d´Information Spécialisée qui en présente une liste exhaustive. [16]

  • Le Moniteur: hebdomadaire de référence dans la construction et du cadre de vie en France, créé en 1903. Il appartient aujourd’hui au Groupe Moniteur, une société détenue majoritairement depuis le 15 juin 2006 par le fonds d’investissement britannique Bridgepoint. C’est l’un des dix premiers magazines économiques français, et le premier titre de presse professionnelle tous secteurs confondus. Le Moniteur dispose d’un site Internet d'informations et de services qui propose toute l'actualité de la construction à travers ses chaînes thématiques (architecture, technique, construction durable, réglementation). Nous y avons puisé les informations importantes pour construire la synthèse.

lemoniteur.fr

  • Batiactu: toute l'information professionnelle du secteur BTP et immobilier : actualités et newsletter quotidienne, moteur de recherche produits et fournisseurs du BTP, marchés publics et privés du BTP, offres d'emploi et de formation, outil de chiffrage de travaux et chantiers en ligne. Nous y avons puisé les informations importantes pour construire la synthèse.

batiactu.com


3.4- Centre technique

  • CSTB : établissement public au service de l’innovation dans le bâtiment, le CSTB, Centre Scientifique et Technique du Bâtiment exerce quatre activités clés : la recherche, l’expertise, l’évaluation, et la diffusion des connaissances, organisées pour répondre aux enjeux de développement durable dans le monde de la construction. Son champ de compétences couvre les produits de construction, les bâtiments et leur intégration dans les quartiers et les villes.

cstb.fr (consulté le 26/11/2013)


3.5- Manifestations, salons

(sites consultés le 1/11/2013)

Le site France BTP propose la liste exhaustive de tous les salons à l’international concernant le domaine de la construction. [17]

Les principaux sont:

  • Batimat: destiné à toutes les professions du bâtiment, fabricants et vendeurs de matériaux et de matériels, architectes, promoteurs immobiliers ainsi qu'aux entrepreneurs et aux artisans. Le salon se répartit en sept principaux pôles : gros œuvre, menuiserie et fermeture, matériel et outillage, finition et décoration, Véhicules & Équipements (systèmes intégrés), Services aux Entreprises, Informatique.

batimat.fr

  • Intemat: l'une des plus importantes manifestations internationales de présentation de matériels et équipements pour les industries de la construction et des matériaux. Tous les 3 ans, à Paris, cet événement est le rendez-vous mondial de l'industrie des matériels et techniques pour la construction. Secteurs d'activité: Terrassement; Génie civil; Mines et carrières, traitement des matériaux, recyclage; Construction routière, travaux urbains; Sondage, forage; Béton; Echafaudage et Coffrage; Levage et manutention; Bâtiment; Transport; Ingénierie, Services; Composants, équipements, accessoires; Démolition, déconstruction; Moteurs mécaniques, électroniques.

intematconstruction.com

4- La production

4.1 : Production et sous-traitance

Les entreprises de notre étude génèrent un chiffre d’affaire de plus de 22 000 millions d’euros, dont 1/3 est réalisé par la sous-traitance. Ce rapport est une constante dans le secteur.

Ensemble des entreprises pour l’année 2009
Nombre d’entreprises 5811
Chiffre d’affaires hors taxe (*) 22 175
Dont chiffre d’affaires net de sous-traitance (*) 15 097

(*) montant en millions d'euros / Source : Esane [1] (Chiffres de 2011)

4.2 : Le secteur du BTP-promotion construction : Activité par branche

La maçonnerie et le gros-oeuvre pèsent peu sur le chiffre d'affaires BTP-Promotion construction qui est réalisé principalement par les constructeurs d’autres bâtiments, entreprises de notre étude.


Ensemble des entreprises Chiffre d’affaires hors taxe Dont montant facturé par la sous-traitance
41.20B - Construction autres bâtiments 20 496 6 686
42.99Z - Construction d’ouvrages de génie civil 502 144
43.99C -Travaux de maçonnerie générale et gros œuvre de bâtiment 396 105
Chiffre d'affaires BTP-Promotion construction 22 057 7 078

Montants en millions d’euros / Source : Esane [2] (Chiffres de 2011)

4.3 : Chiffre d’affaires BTP-promotion construction selon le type d’ouvrages et la nature des travaux

La construction du logement collectif et la construction de bâtiments publics représentent la part la plus importante du secteur de la construction. Pour la construction de maison individuelle, la facturation de sous-traitance est largement plus faible.


Travaux de construction neuve ou sur ouvrages existants

chiffre d’affaires BTP-Promotion

dont : Montant facturé par vos sous-traitants
Maisons individuelles (y compris lotissements) 1 090 158
Logements collectifs en immeubles ou en

résidences (hors hôtels et foyers

6 708 2 043
Bureaux, commerces, usines, exploitation agricole 5451 1 868
Autres bâtiments ( écoles, hôpitaux, salles de sport,

loisirs, culture, hôtels, foyer …)

7946 2 775
Total des travaux sur ouvrages de bâtiments 21 105 6 846

Montants en millions d'euros / Source : Esane [3] (Chiffres de 2011)

4.4 : Chiffre d’affaires et taille des entreprises

Le chiffre d’affaire est réalisé par les entreprises de plus de 20 salariés. Les petites entreprises sont très nombreuses mais avec un chiffre d’affaires de l’ordre de ⅙ du CA total de l’ensemble des entreprises.

Ensemble des entreprises Entreprises employant

20 salariés ou plus

Entreprises employant

moins de 20 salariés

Nombres d’entreprises 5 062 492 4 570
Chiffre d’affaire hors taxe 20 275 16 775 3 500

chiffres en millions d’euros / Source : Esane [4] (Chiffres de 2011)

4.5 : la sous-traitance : neuf et entretien

La sous-traitance prend en charge principalement du neuf. La sous-traitance vient pallier à un manque de diversification des entreprises.

comparaison du neuf et de l’entretien : en %
Part des travaux réalisés en propre dans la construction

neuve sur l'ensemble des travaux nets de la sous-traitance confiée

77


Part de l'entretien-amélioration 23

Source : Esane [5] (Chiffres de 2011)

4.6 : commande publique et commande privée

Les commandes sont principalement à destination du secteur privé.

Total commande privée 18 798


Total commande publique 3 258


Total 22 056

Chiffre d'affaires des ouvrages de bâtiments : selon la clientèle/ Montant en millions d'euros

Source : Esane [6] (Chiffres de 2011)

5- Actualités économiques et sociales de la profession

Tendances du secteur de la construction à deux vitesses:

Impact négatif du secteur de la construction sur l’industrie française et nouvelles perspectives sur le marché international

  • Un contexte économique catastrophique
    • Baisse des transactions immobilières impactent les demandes en travaux de rénovation
    • Aides publiques réduites : hausse de la TVA de 5,5 à 7%, logique de réduction des dépenses et faibles rentrées fiscales
    • Ralentissement des PPR (projet partenaires publics- partenaires privés) [18]
    • Baisse des taux d’intérêt mais condition d’accès au crédit difficile [19]
    • Ralentissement de l’investissement dû à la crise financière internationale
    • Phénomène de désindustrialisation impacte la construction des locaux industriels et agricoles
    • Baisse des fréquentations des centres commerciaux donc réduction de nouveaux projets
  • Nouveaux acteurs et nouveaux secteurs de marché
    • Activité locale et régionale française du marché de la construction saturée d’où le développement des activités des grands groupes au niveau international (Bouygues, Eiffage) [20]
    • Secteur de marché émergeant (Afrique, Asie, Amérique latine) dû au développement de l’urbanisation et à une forte croissance démographique, offre par répercussion de nouvelles perspectives de développement aux secteurs de la santé, de l’énergie renouvelable [21], des télécommunications et de l'éducation [22]
    • Concurrence Chinoise en expansion par leurs prix et leurs connaissances techniques [23]

Un secteur en pleine diversification

  • Marché de l’entretien et de la rénovation : un débouché majeur pour les entreprises de construction
    • Débouclé clé pour les professions de second œuvre non soumis au contexte conjoncturel économique de la France
    • Marché de la rénovation favorisé par la volonté du gouvernement : taux de TVA réduit et éco PTZ et crédit d’impôt
  • Développement du marché de la construction durable : axe stratégique de croissance
    • Plan d’urgence pour le bâtiment [24] fin 2013 a pour conséquences : relance de la construction et rénovation des logements
    • Développement d’innovations sur le marché de l’isolation et du contrôle énergétique [25]
    • Nouveau mode de fonctionnement économique des entreprises du secteur de la construction : groupement permanent de compétences (association d’entreprises individuelles plutôt que mode de sous-traitance) [26]


6- Procédés technologiques et innovations

6.1- Innovations

Le bâtiment représente la moitié de la consommation en énergie finale et le quart des émissions de CO2 dues essentiellement au chauffage et à la production d’eau chaude sanitaire (ECS).

Depuis 1990, la part de la production de C02 attribuée au bâtiment a augmenté de 21% [27] d’où l’importance des moyens innovants mis en œuvre pour se conformer à la Réglementation Thermique et à l’objectif de diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020. L’objectif est de réduire drastiquement la consommation à 150 KiloWatts heure par mètre carré et par an tant dans la construction neuve que dans la rénovation, qui représente environ la moitié du marché.

Si dans la construction neuve les acteurs se sont adaptés rapidement et ont adopté les labels BBC [28], BEPAS avec un objectif BEPOS [29], en ce qui concerne la rénovation, des bouquets de travaux performants [30] et des contrats de performance énergétiques devront accompagner les mises en chantier [31] qui devront elles-mêmes faire l’objet de politiques incitatives tant pour les acquéreurs (PTZ, TVA réduite) que pour les acteurs du secteur (Crédit Impôt Recherche, Fonds Fond Unique Interministériel, subventions, OSEO)

Cela conduit à la notion d’éco-conception [32] consistant à intégrer les enjeux environnementaux dès la conception des produits qu’ils soient biens ou services ainsi que le cycle de vie des matériaux de construction.

Six technologies-clés ont été mises en avant et représentent les secteurs les plus innovants de ces prochaines années.

  • Système d’enveloppe du batiment :

Façades, planchers, toiture. Concerne aussi bien les constructeurs de vitrages que d’isolants, d’éléments de construction et de menuiseries. La France est bien placée dans ces secteurs avec des fabricants tels que Saint Gobain pour le vitrage et Lafarge pour les matériaux de construction.
Les “produits seconde peau” [33] pour la rénovation ou l’aérogel de silice [34] sont une belle illustration de l’innovation en la matière.

  • Les systèmes constructifs (pré-fabriqués):

Impliquant de plus en plus le bois, l’éco-construction a pour but, grâce à la fabrication en usine de limiter l’impact environnemental (moindre consommation d’eau, valorisation des chutes, moindre utilisation d’engins de chantier…).
Lors du dernier salon Batimat [35], nous avons remarqué parmi les produits primés : PANOBLOC® : système constructif industriel composite bois/isolant écologique pour la rénovation et la construction neuve.

  • Matériaux biosourcés, composites et recyclés:

Les matériaux biosourcés, essentiellement le bois, permettent la limitation de l’émission de gaz à effet de serre car renouvelables et ne faisant pas appel à la pétrochimie, ainsi que le stockage du carbone. Ils interviennent principalement dans l’ossature et l’isolation.
Un accord cadre entre l’Etat et les professionnels du bâtiment (Charte bois construction environnement) en mars 2001 ayant pour objectif une plus grande intégration du bois dans la construction (Moins de 15% à ce jour).

  • La maquette numérique:

La maquette numérique ou Building Information Modeling (BIM [36]) est une représentation géométrique en trois dimensions du bâtiment. Elle intègre, tout au long de son cycle de vie, tous les opérateurs, des études à la déconstruction en passant par la gestion et la maintenance.
L’interopérabilité des données destinées aux différents acteurs fait l’objet de la norme Industry Foundation Classes (IFC [37]) (animé par le groupe BuildingSmart [38] et de la promotion du projet expert [39]).

  • Le comptage intelligent:

Dans le but d’effectuer des économies dans la consommation d’énergie, les compteurs devront renseigner le consommateur et l’opérateur par le biais du télé relevage (compteur communiquant ou “intelligent”). Difficile à déployer pour le gaz et l’eau, ce système est expérimenté par ErDF (Linky [40]) et par Poweo, distributeur alternatif. Les économies constatées sont de l’ordre de 5 à 15%.

  • Technologie d’intégration et de mutualisation des ENR dans la bâtiment:

Premier secteur consommateur d’énergie et principal producteur de CO2, le secteur du bâtiment est concerné en tout premier lieu par l’utilisation des énergies renouvelables. Soit en tant que consommateur, soit en tant qu’éventuel producteur.
Deux technologies sont mises en jeux, le photovoltaïque solaire et le solaire thermique. Le bâtiment pourrait permettre de créer un réseau de production mutualisé permettant la rationalisation de la consommation qui pourrait, à terme le rendre auto-suffisant.
Un des moyens pour y parvenir a été la mise en place du Plan Soleil de l’ADEME en 1999[41].
Un dispositif combinant ces deux technologies a été distingué au dernier BATIMAT : S-Pac de Systovi permet de produire de l’eau chaude sanitaire gratuite toute l’année grâce à une synergie de nouvelles technologies (panneau solaire aérovoltaïque qui alimente le compresseur qui absorbe les calories de l’air, production d’électricité et de chaleur).


6.2- Procédés technologiques

Les procédés technologiques appliqués au bâtiment ont pour objet:

  • dans un but d’économie d’énergie : de récupérer la chaleur (pompes à chaleur) de stocker le froid et de limiter les ponts thermiques et
  • dans un but d’accroître la productivité : d’utiliser des processus de fabrication en atelier facilitant le montage sur le chantier, mais aussi s’étendre au périmètre des activités scientifiques, technologiques, organisationnelles, financières et commerciales [42].

La tendance est à la collaboration de plus en plus intégrée des différents corps de métiers afin de procéder à la mise en œuvre des éléments dans le respect de la réglementation thermique[43].


6.3- Sécurité

Au sein du régime général, le secteur du BTP est celui qui présente le plus haut niveau de risque d’accident[44].
Employant 8,6% des effectifs, il recense 16,8% des accidents avec arrêt et près d’un quart des accidents mortels essentiellement dus aux chutes.


Stats-BTP-2013-regime-general.jpg

[Source: http://www.inrs.fr/accueil/header/actualites/statistiques-BTP-2013.html]

CausesMaladies.png

La tendance du nombre d’accidents du travail est à la baisse depuis ces dernières années. La cause principale des décès sont les chutes de hauteur (22% des décès) quant aux manutentions manuelles, elles représentent le plus fort taux d’arrêt avec 34%. CausesAccidents.png

Le nombre de maladies professionnelles est à la hausse depuis dix ans. Cela provient de la meilleure reconnaissance et prise en charge de ces affection spécifiques (affections périarticulaires 77% de l’ensemble , amiante 0,8%).


La prévention dans le BTP repose sur[45]:

  • La concertation en amont avec les différents acteurs
  • La bonne organisation des chantiers
  • L’application de bonnes pratiques
  • Le respect des différentes réglementations.

7- Conjoncture

7.1- La production dans la construction:

[Source des données chiffrées : insee.fr]

ProductionDansConstruction.png


Le secteur de la construction est relativement stable, les baisses sur les indices de production et de coût de construction répétés chaque année sur les mois d’hiver sont expliquées par une cause climatique. Le secteur est toutefois touché par la crise financière internationale. Les acteurs publics et privés préservent leur trésorerie, les conditions d’octroi de crédit sont de plus en plus dur. Cette crise touche tous les versants des différents types de construction non résidentiels (immobilier de bureau, locaux industriels, locaux commerciaux, bâtiment public).

Un raffermissement de l’activité semble émerger de certains indicateurs : construction de bâtiments neufs, carnets de commandes travaux publics, production de béton prêt à l’emploi et granulats mais cette situation est à relativiser car elle ne se reflète pas dans l’emploi.

7.2- Les mises en chantier de bâtiments non résidentiels en 2011:

[Source des données chiffrées : insee.fr lemonde.fr]

MisesEnChantier.png


Les mises en chantier de logements neufs en France ont diminué de 3% sur un an, pendant les trois mois allant d'août à octobre, à 76 000 unités. Sur les douze mois écoulés entre novembre 2012 et octobre 2013, le nombre de logements neufs mis en chantier est toujours en net repli de 9% à 340 000 unités.

7.3- Les permis de construire dans le secteur de la construction:

Données chiffrées : Sit@del2

PermisDeConstruire.png

Les autorisations de construire affichent un net repli. Sur cinq ans, la tendance reste également à la baisse. La situation reste préoccupante, le nombre des permis de construire accordés aux locaux non résidentiels, qui représentent les futures mises en chantier, a chuté de 23% d'août à octobre, à 101.989 unités, comparé à la même période un an plus tôt.


8- La situation concurrentielle de Michael Porter

Grenelle de l'environnement, Législation Européenne
  • Réglementation thermique 2012 pour les bâtiments neufs
  • A partir de 2020, les nouvelles constructions devront être à énergie
  • “Plan marshall” du bâtiment, Plan bâtiment / Directive
Entrants potentiels
  • Entreprises de BTP qui diversifient leurs activités
  • Menace de nouveaux entrants sur le marché (groupes étrangers internationaux)
  • Entreprises de la filière bois pour la construction
Amont
Dispersion de l’offre (nombreux fournisseurs et sous-traitants)
  • Founisseurs:
    - Matières premières
    - Pénurie des matières premières traditionnelles
    - Ressources non-renouvelables
    - Dépendance géopolitique dans les approvisionnements
  • Sous-traitants:
    - Location d’outillage, de machines
    - Arrivée de nouveaux matériaux “pré-fabriqués”
Concurrents du secteur
  • Entreprises de BTP qui diversifient leurs activités
  • Entreprises étrangères qui s’exportent
  • Forte rivalité entre les entreprises existantes, due au nombre d’entreprises
  • Travailleurs délocalisés, selon la directive européenne (Dumping social) en raison de la faiblesse des contrôles
Aval
  • Dispersion de la demande:
    - public : problèmes de budgets
    - privé : souffrance économique
  • Sensibilité élevée au prix et à la qualité
  • Prix du mètre carré plus élevé dû aux nouvelles normes.
Substituts
  • Menace liée à l’arrivée de produits substituables (matériaux “pré-fabriqués”)
  • Filière bois pour la construction

8.1- Secteurs amonts:

PrixCiment.png

[Source: bdm.insee.fr]

On observe ici une explosion de l’indice du prix du ciment, ce qui impacte fortement le secteur de la construction qui utilise largement le ciment comme matière première.

8.2- Secteurs avals

Voir les graphiques Mises en chantier et Permis de construire .


9- Place du secteur dans la construction

Les différences significatives se situent au niveau du chiffre d’affaires, du nombre d’entreprises et des investissements corporels.
41.20B - Construction d'autres bâtiments 41.2 - Construction de bâtiments résidentiels et non résidentiels 41 - Construction de bâtiments
Nombre d’entreprises 1% 4,5% 8%
Effectifs 5,5% 8,5% 9,5%
Chiffre d’affaires 8% 12% 21%
Exportations 5,5% 7% 10%
Investissements corporels 7% 10% 21%

Source Esane : insee.fr (Chiffres de 2011)

Graph Industrie.png

10- Étude des ratios

Source Esane : insee.fr (Chiffres de 2011)

Sous-classe 41.20B Classe-Groupe 41.2 Division 41 Secteur F
CA . HT / Etp 310 K€ 300 K€ 448 K€ 200 K€
Taux d'exportation
(EXP / CA)
0.92 % 0.65 % 0.5 % 1.72 %
VA / Etp 106 K€ 72 K€ 96 K€ 67 K€
Taux d'intégration
(VA / CA)
33.6 %° 23.9 % 21.5 % 33.6 %
Sous traitance / CA 46 %° 42.5 % 40 % 19 %
Frais de personnel/Etp 60 K€ 57 K€ 61 K€ 52 K€
Taux de marge
(EBE / VA)
39.6 % 16 % 31.8 % 18.7 %
Résultat net comptable / CA 13.6 % 3.5 % 5.8 % 5.1 %

° Lorsqu’un taux d’intégration est faible cela signifie que la sous-traitance est élevée. Ici il est question d’environ 40% du chiffre d’affaire dépensé pour la sous-traitance, ce qui et considérable. Nous sommes ici en présence d’un secteur donneur d’ordres.


Sous-classe 41.20B Classe-Groupe 41.2 Division 41 Secteur F
Investissements corporels/Etp 5 K€°° 10 K€ 27 K€ 6 K€
Taux d’investissement
(Inv. Corp. / VA)
5.4 % 13.6 % 28.1 % 9.9 %
Immobilisations corporelles / ETP 2 K€ 2 K€ 5 K€ 0.5 K€
Effectifs moyens par entreprise 12.5°°° 5.5 3.6 2.9

°° Le taux d’investissement corporel est assez faible par rapport à la moyenne des entreprises. Les entreprises de la sous-classe ont donc peu de locaux, d’installations techniques, de matériel et d’outillage leur appartenant. Cela implique une importante location de matériel.

°°° Les effectifs par entreprises sont plus important que la moyenne des entreprises. Ils sont par ailleurs légèrement mieux payés que la moyenne.


Description de l’activité du secteur de la construction:

  • Activité capitalistique: il faut des capitaux pour construire (matières 1er, main d’œuvre, outillage).
  • Paradigme classique: capitaux illimités mais ressources naturelles limitées (matières premières). Forte dépendance aux matières 1er (ciment, acier) et aux fournisseurs.
  • Main d’œuvre qualifiée et nombreuse.
  • Besoin important en outillage.


11- Nature des emplois

11.1 Qualification

Source: insee.fr(consulté le 28/11/2013) (Tableau Emploi au niveau sous-classe)

Chiffres de 2011 Sous-classe 41.20B Classe-Groupe 41.2 Division 41 Secteur F
Cadres et professions intellectuelles supérieures 19 % 14 % 18 % 8 %
Professions intermédiaires 16 % 17 % 18 % 15 %
Employés 6 % 7 % 9 % 7 %
Ouvriers qualifiés et non qualifiés 60 % 62 % 55 % 70 %
Total du nombre d’employés des catégories précédentes 65102 99019 114896 1222740
Soit une différence avec les ETP de: 4855 8159 9272 124011


  • La majorité des employés dans le secteur de la Construction (et sous groupes) est constituée d’ouvriers. Pour construire il faut beaucoup de main d’oeuvre. Malgré tout la proportion de têtes pensantes est légèrement supérieure à la moyenne des entreprises.
  • Lorsque l’on additionne le nombre d’employé pour les différentes catégories socio-professionnelles ci-dessus, on constate une différence avec le nombre total d’employés équivalents temps plein pour chaque division du secteur F. A ces catégories il faut probablement rajouter les effectifs non salariés, les emplois aidés, et les chefs d’entreprise.

11.2 Localisation des emplois par région

Source: acoss.fr (source consultée le 28/11/2013)

Chiffres de 2012

Région Entreprises Effectifs Région Entreprises Effectifs
Alsace 93 2264 Languedoc 163 2395
Aquitaine 211 3271 Limousin 47 565
Auvergne 64 1164 Lorraine 176 2441
Basse Normandie 67 1827 Midi Pyrénées 168 3081
Bourgogne 92 1540 Nord PDC 254 6600
Bretagne 151 2627 Pays de la Loire 133 4526
Centre 121 2223 Picardie 130 2520
Champagne 74 1839 Poitou-Charentes 79 1065
Corse 37 305 PACA 282 6119
Franche Comté 53 878 Rhone Alpes 364 7146
Haute Normandie 95 1965 DOM 268 4251
Ile de France 1220 23694

EmploiRégions.png

Répartition des effectifs dans le secteur de la construction par région en 2011


12- Conclusion, SWOT

Forces
  • Demande constante (on construit toujours plus)
  • Savoir-faire MADE IN France
  • Qualité de la production des constructions
  • Ingénieurs et architectes français reconnu mondialement.
  • Urbanisation croissante / demande
  • Secteur pourvoyeur de nombreux emplois (Quand le bâtiment va, tout va)
  • Dispositifs d’aides et de subventions qui soutiennent la demande (PTZ, CIR, CII)
  • Faiblesse des taux de crédit
Faiblesses
  • Dangerosité du travail
  • Dépendance envers les matières premières
  • 40% de sous traitance (sous traitance / CA)
  • Faible taux d’immobilisation (location de matériel)
  • Emploi interimaire / précaire
  • Problème de la formation (financement des nouveaux métiers)
  • Très grand nombres de petites entreprises qui n’ont pas les moyens de former leur personnel aux nouvelles techniques
  • La collaboration entre les différents corps de métiers n’est pas encore une réalité (Cloisonnement entre les différents corps de métier)
  • Prix des biens
Opportunités
  • Nouvelles règles environnementales Grenelle 1 et 2
  • Réhabilitation des vieux bâtiments (isolation, réseau électrique)
  • NTIC
  • Nouveaux matériaux
  • Plus grande ouverture de marchés si diversification des activités au sein des entreprises
  • Soutien de l’Innovation (crédit impôt CICE)
  • Nouveau code de l’Urbanisme
  • Nouvelles certifications, labelisation, normes (BBC+, Bepos)
  • Nouveaux métiers éco dans la construction
  • Subventions pour ceux qui respectent les étapes réglementaires
  • Groupement des artisans
  • Soutien pour la rénovation
  • Création de nouveaux emplois pour les chantiers de réhabilitation et grâce à la mise en oeuvre des nouvelles directives de la RT
  • Offre orientée “bouquets de travaux” en vue le l’optimisation de la performance énergétique
  • Accroissement de l’offre des fournisseurs de la filière bois.
Menaces
  • Mondialisation de l’offre et arrivée de concurrents internationaux sur le marché
  • Raréfaction des matières premières
  • Montée en puissance des fournisseurs de matériaux “pré-fabriqués”
  • Forte concurrence des pays scandinaves pour les produits constructifs issus de la filière bois.
  • Dépendance du savoir-faire étranger pour l’innovation


13- Annexes

Annexe 1: Pôle de compétitivité (sites consultés le 1/11/2013)

  • Advancity

Site du pôle: advancity.eu

Plus d'informations: competitivite.gouv.fr

  • Alsace Energivie

Site du pôle: pole.energivie.eu

Plus d'informations: competitivite.gouv.fr


Annexe 2: Evolution des emplois sur longue période

Source: insee.fr (site consulté le 27/11/2013)

EvolutionEmplois.png


Annexe 3: Causes des accidents du travail et principales maladies professionnelles.

Source: inrs.fr

CausesAccidentsTravail.jpg

MaladiesProfessionnelles.jpg

Annexe 4 : Commerce extérieur et investissements directs étrangers

Source des données chiffrées : Construction de bâtiments – Base Alisse: alisse2.insee.fr
commerce-exterieur.gouv.fr
CEPII : recherche et expertise sur l’économie mondiale - cepii.fr

Pour les données concernant les liaisons financières : alisse2.insee.fr


Place de la construction française dans le commerce international:

Le tableau ci-dessous représente le rang de la France dans les exportations et les importations en matière de construction, on peut observer son absence dans la tête de ce classement. (rang dressé sur l’année 2011- données chiffrées de l’INSEE). Pour l’année 2011, le premier importateur est l’Afrique du Sud, il reste au même rang sur les années suivantes.

Algérie Allemagne Belgique Brésil Cameroun Canada Chine Confédération helvétique Corée du Sud Emirats Arabes Unis
Rang Export 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Rang Import 2 3 8 9 10 11 13 14 15 19



Références

  1. Site de l'INSEE Insee.fr
  2. 2,0, 2,1, 2,2 et 2,3 Insee Esane 2011 insee.fr
  3. Alisse 2011 alisse2.insee.fr
  4. bouygues-construction.com(consulté le 25/11/2013)
  5. societe.com (consulté le 23/10/2013)
  6. societe.com (consulté le 23/10/2013)
  7. eiffageconstruction.com (consulté le 25/11/2013)
  8. societe.com (consulté le 23/10/2013)
  9. societe.com(consulté le 23/10/2013)
  10. societe.com(consulté le 23/10/2013)
  11. societe.com (consulté le 23/10/2013)
  12. societe.com (consulté le 23/10/2013)
  13. societe.com (consulté le 23/10/2013)
  14. societe.com (consulté le 24/10/2013)
  15. societe.com (consulté le 24/10/2013)
  16. FNPS fnps.fr
  17. France BTP francebtp.com
  18. Automobile et BTP tirent l'industrie française vers le bas en 2013: usinenouvelle.com
  19. Les défaillances de la construction en France, le secteur de tous les dangers: coface.fr
  20. Les majors français de BTP rayonnement en Europe: batiactu.com
  21. Selon KPMG les grandes entreprises de BTP pensent avant tout sur l'Afrique: metrecarre.org
  22. BTP vers un boom sans précédent du marché mondial de la construction: lesechos.fr
  23. Global Construction Survey 2013: Ready for the next big wave? (étude réalisée auprès de 165 dirigeants d’entreprises de construction et d’ingénierie réalisant un chiffre d’affaires de plus de 250 million de dollars (185 millions d’euros): kpmg.com
  24. Plan bâtiment durable: planbatimentdurable.fr
  25. Transition énergique, l'industrie a chevet du bâtiment: usinenouvelle.com
  26. REFB: refb.fr
  27. Rapport public de la documentation française: ladocumentationfrancaise.fr(Pages 254 à 276)
  28. les labels effinergie, BBC: effinergie.org
  29. les labels effinergie, BEPOS: effinergie.org
  30. DGALN, guide formulaire bouquet: developpement-durable.gouv.fr
  31. developpement-durable.gouv.fr(Pages 87 à 94)
  32. ademe.fr
  33. Façades double peau grand lifting: pulse.edf.com
  34. L'aérogel silice nuage solide, les murs: pulse.edf.com
  35. Salon Batimat: batimat.com
  36. Projet expert livre blanc sur la maquette numérique: cstb.fr
  37. Présentation IFC-IFG: smic.cens.fr
  38. buildingsmart-tech.org
  39. bernfa.blogs.nouvelobs.com
  40. Compteur Linky: erdfdistribution.fr (consulté le 26/11/2013)
  41. Plan soleil de l’ADEME: ademe.fr (consulté le 29/11/2013)
  42. Plan bâtiment Grenelle, groupe de travail “innovation et recherche”: planbatimentdurable.fr
  43. Article sur les limites de l’industrialisation dans le secteur du bâtiment: constructif.fr (consulté le 29/11/2013)
  44. Accidents du travail dans le BTP : inrs.fr (consulté le 29/11/2013)
  45. La prévention dans le BTP: inrs.fr (consulté le 29/11/2013)