Mémoires d'outre-tombe d'un peuplier (1850) Méthivier

De Wicri Bois
Aller à : navigation, rechercher
Mémoires d'outre-tombe d'un peuplier mort au service de la République
 
 
logo import Wikipedia Cet ouvrage, détecté sur ce wiki est en cours en cours de réédition numérique. Il est reproduit avec des options un peu différentes sur Wicri/France.
Mémoires d'outre-tombe d'un peuplier mort Méthivier Joseph bpt6k6471776z 7.jpeg

Cette page introduit un ouvrage écrit par un ecclésiastique, Joseph-Simon Méthivier, en 1850.

Les arbres de la liberté

Le héros de cet ouvrage est un arbre de la liberté, et plus précisément un peuplier.

La Plantation d'un arbre de la Liberté par Jean-Baptiste Lesueur

Présentation et résumé

Cet ouvrage a été republié par Hachette Livre et la BnF avec le résumé suivant :

Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.

HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces œuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.

Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.

Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.

Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces œuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.


Le Plan du livre

I - Pourquoi le peuplier a écrit ses mémoires.
II - Comment mes aïeux ont aimé leur état, et sont restés à la campagne.
III - Ce que disait un ancien, au rapport d'un de mes ancêtres.
IV - Comment je quittai mon village et devins un personnage politique.
V - Comment je fus bien vite ennuyé des honneurs et donnai ma démission.
VI - Histoire nouvelle qui démontre une vieille vérité ; savoir, que les forts rencontrent tôt ou tard leur maître.
VII - Comment il advint que le citoyen Penserouge et le citoyen Tirepart se dirent leurs vérités au pied d'un peuplier.
VIII - Les citoyens Tirepart et Penserouge continuent leur entretien. — Secrets bons à retenir. — Et recette pour faire une révolution.
IX - Comment les peupliers, avec leur petit bon sens, se sont tirés d'affaires ; et comment les Français, avec leur grand esprit, se sont mis dedans.
X - Comment il est prouvé par le fait de la plantation solennelle des peupliers, que la révolution a affaibli l'esprit d'un grand nombre de Français.
XI - Comment les mots LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ, furent en grande vogue, et comment, dans ma simplicité de peuplier, je les pris pour une énigme.
XII - Comment les Français, déclarés égaux sur une feuille de papier, n'en sont pas moins inégaux en réalité; puis brève explication du mot ÉGALITÉ.
XIII - Comment, en réfléchissant, j'ai découvert, tout peuplier que je suis, qu'il y a en France deux sortes de guerre : la guerre par les CANONS, et la guerre par les FAUSSES IDÉES. La première est un jeu pour les Français ; mais la dernière est sérieuse, car elle ne laisse pas pierre sur pierre dans l'édifice social.
XIV - Comment le LIBÉRALISME, vainqueur de la légitimité, fut très-embarrassé vis-à-vis de l'Eglise catholique.
XV - Merveilleux développement du plan de guerre. — Et travaux exécutés avec précision par d'habiles tacticiens pour établir une chose qui n'a pas tenu, et en détruire une autre qui tient toujours.
XVI - Dix minutes de réflexion sur l'œuvre et les ouvriers du LIBÉRALISME pendant son règne de dix-sept ans.
XVII - Je meurs, mais je revivrai.

Voir aussi

Source (Gallica) 
Dans le réseau Wicri :

La page de référence « Mémoires d'outre-tombe d'un peuplier (1850) Méthivier » est sur le wiki Wicri/France.


A pour premier auteurJoseph-Simon Méthivier +
A pour titreMémoires d'outre-tombe d'un peuplier mort au service de la République +